En ce moment
 
 

Coronavirus: déjà 117.000 infractions aux mesures de confinement et les contrôles augmentent à nouveau

 
CORONAVIRUS
 

Depuis le 14 mars, la police fédérale a déjà comptabilisé 117.000 infractions au confinement. Ce chiffre ne prend pas en compte les amendes dressées par les communes. Les infractions ont évolué avec les mesures de sécurité.

Sur 117.000 infractions constatées, la moitié date des six premières semaines de mesures. A l’époque, la police est très sollicitée. "Autant pour la police locale que pour la police fédérale, c’est une priorité de faire respecter ce qui a été demandé. Et je pense que nous avons actuellement les moyens de le faire", indiquait Régis Kalut, porte-parole de la police fédérale, le 18 mars.

La police intercepte des Belges qui veulent passer des frontières fermées, comme à Hensies. Elle constate également des déplacements non essentiels, des night shops qui restent ouverts après 22h ou encore des rassemblements dans les parcs. "Comme on annonce du beau temps, on est en train de voir maintenant s’il n’y a pas d’autres mesures qui doivent être prises", confiait Ilse Van De Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles, le 23 mars.

Plus de 5.000 procès-verbaux pendant le week-end de Pâques

Durant le week-end de Pâques, notamment, plus de 5.000 procès-verbaux sont dressés. "Cela fait évidemment beaucoup pus qu’en semaine et principalement dans les villes où les gens sont beaucoup plus confinés, ont des logements plus étroits et ont plus l’envie de sortir", soulignait Régis Kalut le 15 avril.

Le 4 mai, date du début du déconfinement, les contrôles diminuent. Ils se concentrent sur la distance sociale  et sur les transports. Le port du masque y est désormais obligatoire. La mesure est bien respectée. A ce jour, Securail, le service de sécurité de la SNCB, et la police des chemins de fer totalisent plus de 2018 procès-verbaux, aussi bien dans les trains que dans les gares.

Les PV qui sont dressés sont essentiellement le fait de personnes récalcitrantes

"A partir du moment où un agent Securail demande à une personne de porter le masque, dans la plupart des cas, il le fait immédiatement. C’est simplement un oubli. Les PV qui sont dressés sont essentiellement le fait de personnes récalcitrantes", précise Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB. 

Depuis juillet, les contrôles augmentent à nouveau, notamment avec le port du masque obligatoire dans les magasins. 

 




 

Vos commentaires