En ce moment
 
 

Coronavirus: 10 nouveaux cas confirmés ce mercredi

Coronavirus: 10 nouveaux cas confirmés ce mercredi
(c) Belga
 
CORONAVIRUS
 

Dix nouvelles infections au coronavirus, sur 495 échantillons testés en laboratoire, ont été confirmées mercredi peu avant 11h30 par le Service public fédéral de Santé publique. On dénombre au total 23 infections détectées jusqu'ici sur le territoire belge, selon le SPF, qui s'attend à voir ce nombre augmenter.

Le laboratoire de référence de la KULeuven a effectué 495 tests hier/mardi 3 mars. Neuf des 10 nouveaux cas concernent des personnes revenues d'un voyage dans le nord de l'Italie. Elles souffrent d'une infection des voies respiratoires supérieures et d'un léger état grippal. Elles sont en quarantaine chez elles. Un patient se trouve dans un état plus sérieux et est hospitalisé à l'hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. Cette personne a été en contact avec un patient positif au Covid-19 revenant d'Italie.

BILAN DU CORONAVIRUS HORS DE BELGIQUE: 1er cas en Pologne, la situation s'aggrave aux USA

Les ministres des entités fédérées et du gouvernement fédéral, réunis mercredi matin au Lambermont à Bruxelles, n'ont pas pris de nouvelles mesures face à la propagation du coronavirus. A la sortie du comité de concertation, la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open VLD) a néanmoins indiqué que des pistes sont à l'étude pour produire des masques en Belgique afin de faire face à la pénurie.

Interrogée à la sortie de la réunion, Maggie De Block a évoqué la pénurie de masques en Belgique. "Ce n'est pas qu'on ne veut pas acheter des masques supplémentaires, c'est qu'on ne peut pas parce qu'il y a une pénurie mondiale. Attendre n'est pas une option. Il nous faut des masques et nous sommes en train de voir s'il n'est pas possible d'envisager la reconversion de certaines entreprises (dans le secteur du textile, NDLR.) en Belgique pour avoir une production au moins pour notre pays", a-t-elle dit.

La réunion de ce mercredi matin devait essentiellement permettre de coordonner les différents niveaux de pouvoir sur les mesures à suivre pour limiter la propagation du virus. "Nous avons fait le point sur la situation et il n'y a pas de nouvelles mesures décidées", a confié le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) à sa sortie de la rencontre.

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) a quand à lui souligné que beaucoup de mesures fonctionnent mais qu'il ne faut pas "minimiser la crise" et "continuer à se coordonner" entre les différents niveaux de pouvoir. Il a aussi déclaré qu'on était "loin" de fermer les écoles. "La situation en Belgique n'est pas comparable à celle de la France. Ça n'a pas de sens, aujourd'hui, de fermer les écoles. Il faut des mesures proportionnées", a-t-il assuré.

Enfin, des décisions concernant l'impact économique de la crise pourraient être prises vendredi. "Des mesures pour soutenir nos entreprises ont été évoquées", a expliqué le ministre fédéral des indépendants et des PME Denis Ducarme (MR). "Certaines mesures sont en cours de finalisation", dont la possibilité de retarder le paiement de la TVA ou les paiements à l'ONSS, a-t-il ajouté. 

Quelles sont les consignes à suivre si on présente des symptômes et qu'on revient d'une région avec des cas déjà recensés ?

Les consignes sont les mêmes pour tout le monde. Une personne qui présente de symptômes grippaux en général : apparition brutale de température (à partir de 38 ), signes respiratoires, dyspnée (difficulté respiratoire) etc. qui revient d’une région à risque (nord de l’Italie, pays asiatiques, le département de l’Oise en France…) dans laquelle elle a séjourné dans les 14 jours. Dans ce cas-là, il faut prendre des précautions particulières: il faut téléphoner au médecin généraliste, surtout ne pas se rendre aux urgences parce que là on va entrer en contact avec un tas d’autres personnes, si jamais on est porteur du virus on va le diffuser. Donc téléphoner au médecin, lui expliquer la situation et le médecin soit ira à domicile, soit fera venir le patient à un moment où il n’y a personne dans sa salle d’attente.

Quels sont les groupes à risque ?

Les groupes à risque sont les personnes âgées et les personnes fragilisées (maladies chroniques).

Où trouver des explications sur le coronavirus ?

Il y a deux sites internet:

www.sciensano.be
www.info-coronavirus.be

Un numéro vert est également activé: 0800 14 689

 




 

Vos commentaires