En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique - DERNIÈRES INFOS: l'armée en renfort dans dix maisons de repos

 
CORONAVIRUS
 

Le coronavirus en Belgique et le confinement décrété par les autorités continuent d'impacter la vie de 11 millions de Belges. Vous retrouverez dans cet article toutes les informations liées à la pandémie et ses répercussions sur le territoire.

L'institut de santé publique belge (Sciensano) a communiqué ce lundi 20 avril au matin le bilan sanitaire du coronavirus en Belgique pour les dernières 24 heures. "Nous avons peut-être passé le pic", a commenté Emmanuel André, le porte-parole interfédéral Covid-19: "On observe une diminution lente qui se confirme".

BILAN SANITAIRE

Hospitalisations

Entrées: +232 (Total:13 362)

Sorties: 138 (Total: 8 895)

4 920 personnes hospitalisées en ce moment. Au total, 1 071 patients sont pris en charge aux soins intensifs

Cas confirmés

Nouveaux cas confirmés: 1 487

Total: 39 983

22.936 cas (57%) en Flandre, 12.373 (31%) cas en Wallonie, et 4. 109 (10%) cas à Bruxelles. Les données sur le lieu de résidence n’étaient pas disponibles pour 565 cas (1%).

(Le nombre de personnes dépistées ne reflète toutefois pas le nombre réel de personnes infectées par le coronavirus en Belgique, car seules les personnes les plus sérieusement touchées sont dépistées).

Décès

Nouveaux: +168  > 84 (50%) en Flandre, 56 (33%) en Wallonie, et 28 (17%) à Bruxelles. 

Total: 5 828 > 2.858 en Flandre, 2.056 en Wallonie, et 914 à Bruxelles

(Les décès hospitaliers sont notifiés par les hôpitaux et concernent uniquement les décès de Covid-19 confirmés avec test PCR.

Les décès extra-hospitaliers(maisons de repos, domicile, autres lieux) sont notifiés par les autorités régionales et représentent les décès confirmés et possibles. Les décès possibles concernent des patients qui n'ont pas été testés pour le Covid-19, mais qui répondaient aux critères cliniques de la maladie selon le médecin. C'est le cas de la grande majorité des personnes qui décèdent en dehors du cadre hospitalier)


 
 

 

CORONAVIRUS - LE DIRECT

La Défense vient actuellement en aide à dix maisons de repos

Dix maisons de repos au total en Belgique bénéficient pour l'instant de l'aide de la Défense via sa composante médicale, ont indiqué lundi le ministre de la Défense Philippe Goffin et le chef de la Défense, le Général Marc Compernol.

Depuis ce lundi, le 3e élément médical d'intervention (EMI) de Marche-en-Famenne a mis à disposition six ambulanciers pour apporter son aide à la maison de repos Saint-Joseph à Liège. Il en sera de même mardi pour le Tilleul d'Edouard à Liège. Mardi également, le 14e Bataillon médical de Peutie sera présent à la Résidence les Jonquilles de Mons avec sept ambulanciers et deux instructeurs en hygiène d'hôpital tandis que mercredi matin, quatre ambulanciers du 3e EMI apporteront leur aide à la Résidence les Bastions à Bouillon. Le nombre de maisons de repos où la Défense est présente s'élèvera dès lors mercredi à 13. Jusqu'à présent, 52 demandes d'aide sont parvenues à la Défense, soit 50% des demandes adressées au SPF Santé publique. "70% sont déjà dans un stade de traitement avancé: reconnaissance établie, analyse en cours, soutien parfois déjà activé", souligne le communiqué.

La Fédération Wallonie-Bruxelles prolonge son soutien aux milieux d'accueil

Vu l'allongement des mesures de confinement jusqu'au 3 mai, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé lundi de prolonger les mesures de soutien qu'il avait adoptées en mars dernier pour soutenir les structures d'accueil de la petite enfance (crèches, gardiennes, ...).

Quelque 400 PV et cinq fêtes disloquées pendant le week-end à Bruxelles-Ixelles

La police de la zone Bruxelles-Ixelles a sanctionné environ 400 personnes durant le week-end pour non respect des mesures exceptionnelles visant à contenir la propagation du Covid-19. Certaines participaient à des fêtes entre amis, a indiqué lundi en fin de journée la porte-parole de la zone de police, Ilse Van de keere. Elle a fait état d'une lassitude de la population.

Pas de nouvelle demande en avril pour ceux qui étaient déjà en chômage temporaire en mars

Les travailleurs qui étaient en chômage temporaire en mars en raison de la crise du coronavirus et qui avaient alors introduit une demande en ce sens auprès de leur organisme de paiement (syndicat ou Capac) ne doivent pas répéter cette opération s'ils sont encore dans cette situation en avril, prévient lundi l'Office national de l'emploi (Onem).

L'employeur est en effet chargé de prolonger le chômage temporaire au moyen d'une déclaration électronique. L'Onem conseille par ailleurs aux personnes n'ayant pas encore reçu leurs allocations pour le mois de mars de s'assurer qu'ils ont bien introduit une demande auprès de leur organisme de paiement en utilisant le formulaire 'C3.2-Travailleur-Corona' requis.

Perte de 110 millions d'euros pour le secteur des foires et congrès d'ici la fin juin

La perte totale du secteur des foires et congrès entre début mars et fin juin s'élève actuellement déjà à 110 millions d'euros, alerte lundi la fédération sectorielle Febelux. Si la plupart des entreprises du secteur devraient être en mesure de surmonter ces mois difficiles grâce aux mesures de soutien mises en place, il en irait toutefois autrement si cette période venait à être prolongée, prévient-elle, augurant d'un automne décisif pour la pérennité du secteur.

Douze détenus et 57 membres du personnel testés positifs en prison

Douze détenus au total et 57 membres du personnel ont été testés positivement au nouveau coronavirus dans les prisons belges, indique lundi le directorat général de l'administration pénitentiaire.

Vous pouvez désormais également demander votre pension par téléphone

Le Service Pensions reste accessible via mypension.be et le numéro spécial Pension 1765, même si les Pointpensions restent temporairement fermés en raison des mesures contre le Corona. Certains citoyens se demandent s'ils doivent attendre la rouverture des Pointpensions pour demander leur pension. Le Service Pensions rassure les citoyens qui souhaitent prendre leur pension : ils n'ont pas à attendre la fin de la crise Corona pour demander leur pension (ou GRAPA). Ils peuvent le faire en ligne via mypension.be ou demandepension.be et désormais également via le numéro spécial Pension 1765 (numéro gratuit) !

LA VUB met à disposition un robot pour analyser 1.000 tests supplémentaires

L'Institut flamand de biotechnologie (VIB) de la VUB met à disposition son robot KingFisher pour aider à faire face à la crise actuelle du coronavirus, a indiqué lundi la VUB. L'appareil ultramoderne permet de tester rapidement de grandes quantités d'échantillons pour déceler la présence du virus SRAS-CoV2.

Coronavirus - 168 personnes décédées ces 24 dernières heures, 232 personnes admises à l'hôpital

La Belgique a enregistré 168 décès au cours des dernières 24 heures, ont indiqué lundi le Centre de crise et le SPF Santé publique lors de leur point presse quotidien. "Nous avons peut-être dépassé le pic de cette vague de décès", a commenté le porte-parole interfédéral Covid-19, Emmanuel André. Parmi les décès, 84 ont été déplorés en Flandre, 56 en Wallonie et 28 en Région bruxelloise. Il y a également eu 232 nouvelles hospitalisations lors des 24 dernières heures. En revanche, 138 personnes ont pu quitter les hôpitaux. 

McDonald's Belgique rouvre ses drive-in mardi

McDonald's Belgique sera en mesure de rouvrir ses drive-in dès ce mardi, a annoncé l'enseigne de restauration rapide. Ceux-ci avaient été fermés en raison de l'épidémie de coronavirus. McDonald's dit avoir pris le temps, avec ses franchisés, de revoir les procédures existantes, de les renforcer, et de prendre de nouvelles mesures de protection pour ses travailleurs. Les clients sont invités à privilégier le paiement sans contact ou électronique.  

Les parcs d'attractions se préparent pour permettre une réouverture 

Via Belgoparks, l'association des parcs d'attractions belges, les parcs de loisirs se sont accordés sur une série de mesures qu'ils s'engagent à respecter pour permettre une réouverture au public en toute sécurité, dès que les autorités et le Conseil national de sécurité leur aura donné le feu vert. Il s'agit notamment d'une limitation de capacité, de règles de distanciation sociale et des dispositions en matière d'hygiène. Les membres de Belgoparks indiquent suivre la situation en continu, pour ajuster leurs actions en fonction des avis des autorités et des recommandations des experts si c'est nécessaire.

Réouverture partielle des recyparcs dans le Brabant wallon

Suite à la décision du Conseil National de Sécurité, le mercredi 15 avril, d’autoriser la réouverture des
recyparcs, le Bureau exécutif d’in BW s’est réuni en urgence le jeudi 16 avril. L’interdiction d’ouvrir
les recyparcs est levée. "Depuis jeudi, nous faisons le maximum pour rouvrir nos recyparcs le plus vite possible et ainsi répondre au mieux aux attentes de la population. Après avoir consulté l’ensemble de nos préposés (± 75% d’entre eux se sont déclarés disponibles) et en accord avec toutes les parties concernées, voici les décisions qui ont été prises: 16 de nos 17 recyparcs rouvriront ce mercredi 22 avril (pour rappel, celui d’Ittre est en travaux depuis janvier dernier) aux horaires habituels mais uniquement du lundi au vendredi. Ils resteront fermés le samedi jusqu’à nouvel ordre", fait savoir Christophe Dister, président d'in BW.

Aveugles et malvoyants veulent participer au développement d'une application corona

Les aveugles et malvoyants demandent d'être impliqués dans le développement de sites web ou d'applications dans le cadre de la crise du coronavirus, plaide lundi l'association Vereniging Blinden en Slechtzienden Licht en Liefde (VeBeS). L'organisation dénonce dans une lettre ouverte l'oubli des aveugles et malvoyants. Le site d'information des autorités sur le coronavirus n'est par exemple pas accessible aux personnes qui éprouvent des difficultés de lecture.

La lutte contre le cancer redoute de sortir affaiblie de la pandémie

Le monde de l'oncologie tire la sonnette d'alarme afin d'éviter que des personnes atteintes d'un cancer, déjà dépistées en tant que tel et traitées ou non, ne deviennent les victimes collatérales du virus. La plateforme All.Can Belgium adresse un appel au groupe d'experts chargé de penser le déconfinement (Gees) dans Le Soir lundi.

La plateforme, qui réunit des médecins spécialisés, des experts de la santé et des industriels pharmaceutiques, fait part de son inquiétude sur les cancéreux qui s'ignorent. "Chaque année en Belgique, nous dénombrons 68.000 nouveaux cas. Or, dès le début du confinement, tout le dépistage de nouveaux cancers chez des personnes asymptomatiques a été mis complètement à l'arrêt", pointe le docteur Didier Vander Steichel, membre du bureau de All.Can Belgium et par ailleurs directeur général de la Fondation contre le cancer. "Cela ne peut pas durer des mois sinon on fait courir un risque à cette population". (En savoir plus...)

Tout le monde ne pourra pas retourner à l'école

Même quand les écoles seront à nouveau ouvertes, tous les élèves ou professeurs ne pourront pas y accéder directement. Les scientifiques évaluent quels profils à risque devront encore rester à domicile, rapportent lundi Het Nieuwsblad et la Gazet van Antwerpen. Il existe déjà une liste, établie par les pédiatres belges quelques jours avant la fermeture des écoles. "Pour certains enfants, il avait déjà été conseillé de rester à la maison", indique le professeur Stijn Verhulst, chef du service pédiatrique de l'hôpital universitaire d'Anvers. "Il s'agit des enfants qui prennent des médicaments immunosuppresseurs, si ils ont eu un cancer ou un trouble chronique qui affaiblit leur immunité". La recommandation date d'il y a plus d'un mois et sera mise à jour cette semaine ou la suivante. Selon le spécialiste anversois, il s'agit surtout de prévention.

65% des traitements médicaux urgents annulés

Une première enquête sur le phénomène réalisée par Sciensano est publiée par "Le journal du médecin". "L'épidémie du Covid-19 a eu un impact important sur l'accès au système de soins de santé pour des problèmes non liés au coronavirus. Une grande proportion des participants à l'enquête déclare avoir annulé des rendez-vous prévus au cours des quatre dernières semaines, les taux variant entre 25 et 90 % selon les prestataires de soins. Il est alarmant de constater, par exemple, que 65 % des personnes qui devaient passer un traitement médico-technique (radiothérapie, dialyse, ...) ont dû l'annuler", précise la revue médicale.

La criminalité s'adapte au coronavirus

La criminalité s'adapte aussi aux circonstances du coronavirus, analysent La Libre Belgique et La Dernière Heure lundi sur base du constat des parquets et services de police depuis le début du confinement. Vincent Macq, procureur du Roi de Namur, rapporte observer des ventes illégales de masques et de blouses médicales. Plusieurs dossiers ont d'ores et déjà été mis à l'instruction à Namur. En matière de drogue, le marché a été touché. Mais la demande est toujours présente, donc l'offre s'adapte. En ces temps de confinement, le dealer est plus visible car il continue à aller au client et le client continue à aller vers lui. Il y a par ailleurs davantage de contrôles policiers en rue, vérifiant les va-et-vient de la population. En outre, l'augmentation des contrôles de police pour vérifier qu'il s'agit bien de déplacements autorisés a une conséquence qui n'était pas forcément prévue. On découvre davantage de véhicules volés, en défaut d'assurance ou de contrôle technique, ou encore de conducteurs sans permis. (En savoir plus...)

La police fédérale a dressé plus de 36.000 pv en un mois

La police fédérale a dressé 36.114 procès-verbaux en un mois pour non-respect des mesures de confinement, a-t-elle annoncé dimanche. Près de la moitié des contrevenants avaient entre 18 et 29 ans. Depuis le 18 mars, les Belges sont priés de rester chez eux afin de faire face à l'épidémie de coronavirus. En un mois, la police, qui veille au respect de cette mesure, a dressé 36.114 pv, auxquelles s'ajoutent les sanctions administratives communales (SAC).

Une commande de plusieurs millions de masques

L'Union wallonne des entreprises (UWE) passe une commande de plusieurs millions de masques chirurgicaux à destination des entreprises du sud du pays. D'autres commandes suivront, indique son directeur général Olivier de Wasseige dans 7 Dimanche.

Pour aider les plus petites entreprises à se fournir des masques, l'UWE a lancé un appel à ses membres pour faire une commande groupée. La première commande concerne plusieurs millions de masques, et d'autres suivront, assure Olivier de Wasseige. La possibilité de participer à l'action commune sera élargie aux entreprises wallonnes même non-membres de l'UWE. En passant commande ensemble, elles pourront bénéficier d'un meilleur prix. Le directeur général affirme que le prix à l'unité sera plus bas que le prix actuel (entre 0,70 et 1 euro). Equiper son personnel aura un coût. "Aujourd'hui, il n'y a aucune recommandation officielle. Mais des indications que nous avons pu recevoir, il serait conseillé de prévoir deux masques par jour et par personne", explique Olivier de Wasseige. C'est l'UWE qui se chargera de la distribution des masques.

 




 

Vos commentaires