En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: l’agence wallonne de la santé, sans chef, en pleine crise Covid

L’agence wallonne de la santé, sans chef, en pleine crise Covid:
©Belga
 
CORONAVIRUS
 

La patronne de l’AViQ, l’agence wallonne de la santé, Alice Baudine, n’a pas été reconduite à son poste par le gouvernement wallon. En pleine épidémie de coronavirus, l’"Agence pour une vie de qualité" est donc décapitée: elle n’a plus ni numéro 1, ni numéro 2 à sa tête (le poste d’administrateur général adjoint était vacant depuis des années). "Un bateau sans capitaine en pleine tempête, ça nous rend perplexes", nous ont confié plusieurs membres du conseil général de l’institution. L’AViQ doit en effet jouer un rôle capitale, dans la campagne de vaccination, tout comme dans la suite du suivi du traçage des malades du Covid-19.

Les raisons de l’éviction

Le gouvernement wallon a pris la décision d’écarter la patronne de l’AViQ en toute discrétion, jeudi dernier. Sans communiquer publiquement. Alice Baudine dirigeait l’agence depuis 12 ans. Pour justifier cette décision, certaines de nos sources au sein de la majorité (PS/MR/Ecolo) évoquent le besoin d’avoir de nouvelles personnes pour mener une réforme de l’AViQ, afin d’intégrer les recommandations de la commission covid du parlement de Wallonie. Cette commission avait pointé plusieurs problèmes, au sein de cet organisme important de la région, notamment l’absence d’une vraie cellule de crise à l’AViQ, capable de gérer et d’anticiper en temps de pandémie.

D’autres sources proches du gouvernement, évoquent quant à elles une lutte de pouvoir entre cabinettards, au sein du Parti socialiste. On chuchote notamment le nom de Laurent Lévêque, actuel chef de cabinet de la ministre wallonne de la santé Christie Morreale (PS), comme candidat potentiel pour remplir ces fonctions de direction de l’AVIQ. Une version démentie par la Ministre elle-même. 

Un remplacement dans 6 mois, en pleine pandémie

La procédure de remplacement de la patronne de l’AViQ va de toute façon prendre du temps. Environ 6 mois, pour trouver une personne qui correspond aux critères. D’ici là, les décisions seront tranchées collégialement, par un patron ad-interim, Jean Riguelle (inspecteur général de l’AViQ, estampillé CDH), épaulé notamment par la présidente du conseil général de l’AVIQ Fabienne Winckel (PS) et la Vice-Présidente Muriel Gerkens (Ecolo).

L’administratrice générale sortante, Alice Baudine, a envoyé la semaine dernière à ses anciens collaborateurs un sms de remerciement: "Face à la force de l’imprévisible, nous avons lutté sans relâche", écrivait-elle sur la gestion de la crise Covid. Au parlement, en septembre, lors de son audition au sein de la commission chargée d’étudier les leçons de cette crise du Coronavirus, elle avait reconnu que tout ne fonctionnait pas bien, au sein de l’organe wallon de santé. L’Aviq a été plusieurs fois mise en cause par des professionnels de la santé, pour son manque de réactivité lors des premières semaines de l’épidémie. On estime qu’environ 5000 personnes sont décédées du Covid19, dans les maisons de repos en Wallonie, depuis mars.

 




 

Vos commentaires