En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: le bilan est mitigé pour le secteur touristique wallon

 
CORONAVIRUS
 

En pleines vacances de la Toussaint, le bilan est contrasté dans le secteur touristique wallon. Vu les restrictions imposées par le gouvernement en raison de la pandémie de coronavirus, les hôtels ont essuyé de nombreuses annulations. Seuls les repas en chambre sont autorisés. Par contre, les gîtes et maisons d'hôtes sont plus adaptés à cette formule et font le plein de visiteurs.

Lors du dernier comité de concertation, Virginie, gérante d'une maison d'hôte, a un peu paniqué. Très vite, elle a dû s’organiser pour proposer un service de repas dans les chambres en installant notamment des tables et des chaises. Cette formule un peu exceptionnelle semble plaire au client. "Ils sont quand même assez contents, confie Virginie Bourivain. J'ai déjà même des clients que j'ai servis où ils avaient mis des bougies, la dame était en talons aiguille et le monsieur avait mis son costume trois pièces. C'était vraiment une soirée très intime dans la chambre."

Sa maison d’hôte affiche complet pour ces vacances d’automne, mais ce n’est pas le cas de tous les établissements. "Le taux d'occupation actuellement dans les gîtes et chambres d'hôte est de 75%, explique Khevyn Torres, porte-parole de la Fédération des Gîtes de Wallonie. Maintenant, la situation est différente, notamment pour les gîtes de grande capacité qui ont du mal à remplir leur hébergement contenu des restrictions."

L'hôtel de Charles est vide

Dans les établissements plus petits, manger dans la chambre est parfois un peu compliqué… et cela décourage beaucoup de clients. "On avait fait un petit essai de ce que ça pouvait donner un plateau pour aller dans les chambres mais jusqu'à présent, il est resté dans la cuisine", déplore Charles Racot, gérant d'un hôtel. Son établissement est vide. Tous les clients ont annulé, certains avant même de connaitre les nouvelles décisions. "Depuis que la situation Covid évolue négativement, donc depuis mi-septembre, les réservations sont en forte baisse, avec un très gros coup d'arrêt avec les mesures gouvernementales qui ont été prises dernièrement. Pendant toute une période de notre carrière, nous avons été 'météo dépendants', nous sommes maintenant 'corona dépendants'."

Certains hôtels ont décidé de fermer, mais continuent à faire fonctionner leur cuisine et proposent des plats à emporter. "Certains vont sans doute fermer, d'autres le sont déjà, explique Olivier Lefevre, porte-parole des logis de Belgique. Et d'autres vont fermer partiellement parce qu'ils vont surtout pratiquer la restauration à emporter."

Cette année, pas de restaurants ni d’attractions touristiques, il reste par contre les nombreuses balades qu’offre la Wallonie.

 




 

Vos commentaires