En ce moment
 
 

Crise sanitaire et santé mentale: Frank Vandenbroucke présente les trois mesures des autorités

 
CORONAVIRUS
 

Le ministre fédéral de la Santé publique était l'invité du RTL INFO 19H ce samedi. Nous avons montré en direct plusieurs questions posées par des citoyens directement à Frank Vandenbroucke.

Je peux vous dire que ça commence à être compliqué

"Monsieur le ministre, comment justifiez-vous le compromis qui a été fait entre santé mentale et santé physique?", a par exemple lancé un jeune homme. "J'aimerais savoir quand est-ce que vous allez vous inquiéter de la santé mentale des citoyens belges. Je peux vous dire que ça commence à être compliqué, difficile. La santé mentale règle quand même la santé physique avant tout", a encore demandé un autre témoin.

Trois mesures décidées ce vendredi, d'après le ministre

Dans sa réponse en direct, Frank Vandenbroucke a affirmé que la santé mentale était une "priorité absolue" des autorités. Il a également reconnu que le confinement et l'atmosphère au sein de la société pesait sur la population. Le ministre a rappelé la décision prise vendredi de ramener les élèves en présentiel dans les écoles et d'élargir les activités extrascolaires pour soutenir les jeunes.

Après ces constations et rappels, le ministre a présenté les trois mesures prises vendredi par le comité de concertation pour soutenir la santé mentale des Belges. "Un, on va organiser un soutien pour les étudiants en difficulté avec des sessions de groupe. Deux, on va renforcer les équipes mobiles en soins de santé mentale pour les jeunes. Ce sont des équipes mobiles qui viennent à domicile ou dans les PMS. Et troisièmement, on va aussi créer un budget qui permet d'investir ces équipes mobiles en soins de santé mentales pour des personnes âgées, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui", a confié Frank Vandenbroucke.

Bref, le ministre vise principalement les jeunes et les personnes âgées comme cibles d'une politique de soutien mental. Frank Vandenbroucke n'a cependant donné aucun chiffre précis sur ces trois décisions.

 




 

Vos commentaires