En ce moment
 
 

De l’écran au sapin: le rush des derniers cadeaux commandés en ligne

D’année en année, les achats de Noël en ligne sont de plus en plus nombreux. A la veille du réveillon, les points-relais qui réceptionnent ces colis sont assez logiquement pris d'assaut. Vincent Jamoulle et Philippe Lefever se sont rendus dans un établissement de Liège.

La barre des 8 milliards d’euros d’achats en ligne a été dépassée cette année en Belgique et ce n’est pas le 24 décembre que cela va se calmer.

Raif Saoipi est chauffeur-livreur et la journée s’annonce longue pour lui : "Sur ce colis, il est indiqué qu’on est obligé d’arriver avant 18 heures chez le client. S’il est mis AM1 ou AM2, on doit être là avant midi, donc on se dépêche pour que tout le monde ait son colis".


Le balais des chauffeurs-livreurs

Pour les cadeaux de Noël, le Belge a tout de même un petit peu anticipé. "Aujourd’hui, j’avais 76 clients. Mais ça va aller. On va terminer plus tôt que ces quinze derniers jours où on avait plus de 100 clients par jour", explique Antonio De Mita, un autre chauffeur-livreur.

Cette année, 40% des Belges ont acheté des cadeaux de Noël sur internet. Il s’agit avant tout d’éviter les files dans les magasins et de ne plus fréquenter les parkings encombrés dans les villes ou les centres commerciaux.


L'angoisse de recevoir le colis à temps

Pour André, cela n’a pas marché comme prévu, le colis n’est pas arrivé à temps. "On s’arrangera mais c’est dommage", tempère l’homme.

Les hôtesses ont l’habitude de gérer les déçus dans les points-relais. "C’est tout aussi agréable pour les personnes qui le reçoivent d’avoir aussi un cadeau après les fêtes. C’est la petite surprise du père Noël après le 25 décembre", affirme Kathia De Barquin, l’une de ces hôtesses.

Rien que pour la poste, le nombre de colis livré aujourd’hui est estimé à 420.000.

Vos commentaires