En ce moment
 
 

De nombreux citoyens bénévoles demandent aux autorités de les intégrer dans la coordination de l'aide

De nombreux citoyens bénévoles demandent aux autorités de les intégrer dans la coordination de l'aide
Des bénévoles gérant des stocks de dons à Trooz
 
 

Le collectif 'Citizens Can' - formé par une multitude de citoyens et groupes d'entraide aux sinistrés des inondations, de Flandre, Bruxelles et de Wallonie - appelle mardi dans un communiqué les autorités à intégrer les bénévoles solidaires dans la coordination de l'aide humanitaire.

Concrètement, ces citoyens demandent une rencontre avec les deux commissaires spéciales nommées par le gouvernement wallon, Catherine Delcourt et Sylvie Marique.  "De plus en plus de bénévoles sont épuisés, manquent d'informations, de coordination, de matériel et de soutien financier. Cette situation n'est plus tenable. Au lieu de la colère, ils souhaitent faire place à l'intelligence collective", peut-on lire dans le communiqué. Pour faire face à cette situation, ils ont formulé plusieurs demandes: renforcer et coordonner l'aide, en collaboration avec les personnes sinistrées et les bénévoles menant des actions de solidarité; adapter la coordination aux besoins spécifiques des personnes les plus démunies telles que les personnes âgées, porteuses de handicaps, victimes de la fracture numérique, celles qui ne parlent pas le français, les familles monoparentales, les personnes isolées, etc.; et ce avec toutes les parties prenantes (société civile, organisations de soins, pouvoirs locaux et toutes les autorités). 

Le collectif insiste enfin pour que cette aide humanitaire coordonnée intervienne bien sûr dès maintenant mais aussi au-delà des urgences actuelles, c'est-à-dire dans les mois à venir.


 




 

Vos commentaires