En ce moment
 
 

Dernier adieu au Grand Jojo: ses funérailles ont eu lieu dans la Basilique de Koekelberg ce mercredi matin, en présence de proches et de fans

 
 

Il a choisi son fief de Koekelberg, à Bruxelles, pour être enterré. Les funérailles du Grand Jojo, figure populaire très appréciée, ont donc eu lieu ce mercredi matin dans la très grande Basilique de Koekelberg, en présence de quelques fans et de plusieurs amis artistes.

Un dernier au revoir au Grand Jojo. Derrière la famille, son épouse Nicole, son fils et ces deux petits-enfants, on trouve des représentants du folklore bruxellois, les majorettes des Marolles et les moustaches de Bruxelles. A l'extérieur des admirateurs du Grand Jojo sont venus tôt attendre l'ouverture de la Basilique. "Il a fait beaucoup pour la Belgique, pour le football, pour tous l'amusement, pour tout… C’était un très très grand monsieur, un des plus grands, pour moi, en Belgique. Franchement, je lui fais encore santé", livre un fan venu assister à ses funérailles.

 
© BELGA IMAGE

"Depuis toute mon enfance, j'ai été baigné dans ses chansons. J'ai toujours écouté du Grand Jojo depuis tout petit. Mon papa était disc-jockey donc les farandoles, etc. C’était ça quoi", confie une autre personne dans la foule. "Pour rendre hommage à Grand Jojo qui était, je pense, un réunificateur des Belges dans toutes les circonstances. On est là pour ça", ajoute une troisième personne.

Des personnalités présentes aux funérailles

Plusieurs hommages ont été rendus à Jean Vanobbergen : celui de Cyril Forthomme, son ami à l'origine du musée sur le Grand Jojo, et le comédien Thierry de Coster, l'un des organisateurs du bal national dont le Grand Jojo était la vedette incontestée.

Parmi les amis, quelques personnalités étaient présentes : Sandra Kim, Claude Barzotti, Salvatore Adamo ou encore Jean-Luc Fonck. Tous conscients que la Belgique perd l'un de ses chanteurs les plus populaires.

 
© BELGA IMAGE

Ils étaient nombreux à assister aux funérailles du Grand Jojo. Plusieurs milliers de personnes étaient attendues mais on parle finalement plutôt de plusieurs centaines. Peut-être en raison du coronavirus ou peut-être parce qu’il s’agissait d’un jour de semaine. Mais malgré tout, la Basilique était remplie, aussi bien de ses proches que de son public qui a pu pénétrer à l'intérieur de la Basilique pour assister à la cérémonie. A l'image, sans doute, du Grand Jojo qui ne faisait pas de différence parmi son public.

La cérémonie a duré longtemps : elle avait débuté vers 11 heures et s’est terminée sur le coup de 12h45 par la prise de parole des deux petits-enfants. Ils ont fait un hommage à leur grand-papa en lançant une chanson "E viva Mexico". La cérémonie s’est donc terminée en chanson, comme on pouvait s'y attendre.

Koekelberg, une commune importante pour le chanteur

Dans le public, il y avait beaucoup d'habitants du quartier de cette commune de Koekelberg. Commune qui était importante pour le Grand Jojo, il faut savoir que c'est ici qu'il a passé son enfance. D'abord pendant la guerre chez ses grands-parents, puis avec ses parents. C'est même dans un bar de Koekelberg qu’il a chanté sa première chanson, à l'âge de 3 ans. Et c'est donc ce mercredi, à la Basilique de Koekelberg que cette cérémonie a eu lieu. Le corbillard a ensuite pris la direction du cimetière de Grand-Bigard où le Grand Jojo a été inhumé.


 
© BELGA IMAGE
 


 

Vos commentaires