Dès 2020, les Wallons devront payer 36 € par an pour aider les personnes dépendantes: voici en quoi consiste cette "assurance autonomie"

  • Assurance autonomie: à quoi serviront les 36€ par an ?

  • Alda Greoli revient sur l

 

Chaque Wallon devra s'acquitter d'une contribution de 36 euros par an à partir de 2020. Cette assurance autonomie financera les aides à domicile destinées aux personnes âgées dont les revenus sont trop faibles et aux personnes devenues dépendantes suite à un accident grave par exemple. Mais l'opposition wallonne PS et Ecolo parle d'un projet du gouvernement sans ambition. Un reportage d'Antonio Solimando pour Bel RTL.

Mercredi soir, le gouvernement wallon a présenté sa nouvelle "assurance autonomie". Il s'agit d'une contribution obligatoire pour tous les Wallons de plus de 26 ans, pour améliorer les services aux personnes en perte d’autonomie. A partir de 2020, il faudra donc payer 36 euros par an. Les bénéficiaires d’une intervention majorée (faibles revenus) devront débourser 18 euros. Les bénéficiaires du revenu d’intégration (cpas) ne devront pas payer.

L’assurance consiste en 2 types d’aide :

-Pour tous les Wallons en situation de perte d’autonomie (pas de limite d’âge ni de revenu) : un quota d’aides familiales, d’aides-ménagères et de garde à domicile, pour aider ces personnes à vivre à la maison.

-Un coup de pouce financier (forfait) pour les personnes âgées et dont les revenus sont faibles.

L’assurance autonomie est obligatoire, selon la Ministre wallonne de la Santé. Les personnes qui ne seraient pas en ordre de cotisation ne bénéficieront pas des services de l’assurance. Le gouvernement a également évoqué la possibilité de frapper les mauvais payeurs d’une amende administrative.


"Un projet sans ambition"

L’opposition wallonne PS et Ecolo juge ce projet du gouvernement sans ambition et considère cela comme une taxe pour bénéficier de services déjà existants, et une contribution injuste, parce qu'elle est non-proportionnelle aux revenus.

"Demain, les Wallonnes et les Wallons paieront 36 euros par personne, par an, pour des services dont ils bénéficient déjà, aujourd'hui sans payer ces 36 euros", dénonce Pierre-Yves Dermagne, chef de groupe PS au parlement de Wallonie, au micro d'Antonio Solimando.

Ecolo comme le PS auraient préféré que les Wallons contribuent en fonction de leurs revenus, pour un service amélioré.


"C'est beaucoup d'argent pour certaines personnes"

Albert Counet est président de la ligue Huntington francophone belge. Il s'agit d'une asbl qui soutient proches et malades atteints de chorée de Huntington, une maladie génétique dégénérative, qui fait peu à peu perdre toute autonomie. Pour lui, tout ce qui permet de rester chez soi le plus longtemps possible est une bonne chose. Mais il y a un mais...

"AMais attention, il faut que ce soit de l'argent dépensé utilement. Même si c'est légitime de vouloir du confort, il y a tellement de besoins pour des soins réels, qu'il faudra veiller à ce que les sous soient bien dépensés. La cotisation apparaît comme étant très modique, mais elle représente beaucoup d'argent pour certaines personnes", explique Albert Counet.

Vos commentaires