En ce moment
 
 

Des centaines d'élèves belges en visite à Auschwitz pour essayer de "comprendre l'incompréhensible" (vidéo)

Des élèves de treize écoles - six francophones, six néerlandophones et une école européenne - ont décollé jeudi de l'aéroport militaire de Melsbroek pour une visite du camp d'extermination d'Auschwitz, à l'occasion du 75e anniversaire de sa libération. Le ministre de la Défense Philippe Goffin ainsi que le directeur général ad interim du War Heritage Institute font partie de la délégation.

Depuis plus de 10 ans, des élèves sont invités à visiter le camp d'Auschwitz-Birkenau où plus d'un million de personnes ont été exterminées durant la guerre dont une majorité de Juifs. Cette année, une centaine d'élèves belges participent à cette visite qui revêt un caractère particulier et symbolique puisqu'on célèbre le 75e anniversaire de la libération du camp le 27 janvier prochain.

Si Auschwitz-Birkenau n'est pas le seul camp d'extermination créé par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, il est devenu, de part son industrialisation de la mort, le symbole de toutes les victimes de la barbarie nazie et en particulier du martyre du peuple juif. Durant la Seconde Guerre Mondiale, 1,3 million de personnes ont été déportées dans ce camp de la mort. Environ 1,1 million de personnes, dont 1 million de Juifs provenant de toute l'Europe, y ont été exterminées, la plupart dans des chambres à gaz. En Belgique, 25.835 personnes ont été déportées, du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, depuis Malines vers Auschwitz. A la fin de la guerre, à peine 1.240 Juifs déportés sont revenus en Belgique, soit moins de 5%.

Le 27 janvier prochain, une cérémonie internationale du souvenir se déroulera autour de la célèbre entrée de Birkenau où des centaines de milliers de personnes sont passées pour y être gazées et brûlées par la machine nazie implacable. De nombreux chefs d'Etat et de gouvernement, dont le roi Philippe et la reine Mathilde, y sont attendus de même que 200 anciens survivants dont un Belge qui accompagne la délégation belge.

Vos commentaires