En ce moment
 
 

Des médecins s'insurgent que le personnel soignant passe après les maisons de repos pour la vaccination: la réponse du centre de crise

Des médecins s'insurgent que le personnel soignant passe après les maisons de repos pour la vaccination: la réponse du centre de crise
(c) RTL INFO
 
CORONAVIRUS
 

Ce mardi commence la campagne de vaccination massive dans les maisons de repos. Il y a trop peu de vaccins pour traiter, parallèlement, le personnel soignant. Une situation contre laquelle s'est insurgé un collectif de médecins dans un courrier adressé au ministre de la Santé Frank Vandenbroucke.

Le centre de crise a répondu ce mardi matin à cette lettre lors d'une conférence de presse.  

"Il est logique que le personnel de santé au sens très large du terme fasse partie des personnes à protéger parmi les premières parce qu'ils sont très exposés", a commencé Yves Van Laethem. Mais, étant donné qu'à cause d'un problème logistique dans la 2e partie de décembre, la société Pfizer a dû réduire de moitié la quantité de doses prévue (600.000 à 300.000) initialement pour la Belgique en janvier, il a été décidé de se concentrer d'abord sur les plus fragiles, celles chez qui la maladie a le plus lourdement frappé jusqu'à présent, c'est-à-dire les personnes les plus âgées, qui résident pour la plupart dans les maisons de repos.

Si le personnel soignant était très exposé de février à avril dans un contexte de méconnaissance du virus et d'un manque de disponibilité de matériel de protection comme les masques par exemple, la situation a désormais évolué positivement et c'est évidemment une bonne chose, a estimé le centre de crise. Ceci se manifeste dans la proportion du personnel des soins de santé touché par le Covid-19. Si environ 8-9% des personnes hospitalisées étaient issues du personnel soignant lors de la première vague, la proportion est tombée sous les 4% pour la 2e vague. Concernant la présence d'anticorps, environ 14% de la population en a et 17% parmi le personnel soignant.

Il semble qu'aujourd'hui, grâce aux moyens de protection efficaces dans le milieu des soins de santé, le personnel soignant est contaminé davantage dans ses contacts de la vie de tous les jours que dans les hôpitaux. Dans ce contexte, il a été décidé de privilégier la catégorie de la population qui dans l'absolu reste aujourd'hui la plus fragile et menacée.

Pour rappel, le personnel de soins de santé sera vacciné juste après les résidents et le personnel des maisons de repos. Il le sera avant la catégorie des personnes de + 65 ans qui sont en dehors des maisons de repos.

 




 

Vos commentaires