En ce moment
 
 

Entre vélos et trottinettes électriques, les piétons ont de plus en plus de mal à trouver leur place

La semaine de la mobilité met en avant les différentes options qui existent pour se déplacer. Les piétons, eux, ont vu exploser le nombre de véhicules à prendre en compte au moment de se balader.

Ravel, trottoirs, parcs ou autres chemins: les piétons ne sont plus les seuls à occuper ces espaces. Depuis de très nombreuses années, d'ailleurs. Si la cohabitation avec les vélos est un sujet depuis des années, l'arrivée des trottinettes électriques, elle, est un phénomène nouveau.

Les cyclistes ont pris l'habitude de se signaler à l'aide de sonnettes pour demander aux piétons de s'écarter. Globalement, cette cohabitation est bien acceptée par les citoyens interrogés ce lundi. "Il donne un petit coup de sonnette et on se rabat. Généralement, il n'y a pas trop de problème", nous confie ce couple de piétons. Mais pour certains, il y a un vrai problème de tolérance, des deux côtés. Une piste est alors avancée: une séparation des pistes, sous la forme de couleurs différentes. L'une serait réservée aux piétons, l'autre aux véhicules.

Il est par contre plus compliqué de maîtriser les trottinettes électriques, qui sont apparues il y a peu dans nos villes. "N'en parlons pas! Quand ils sont à deux dessus ou des choses ainsi, c'est compliqué", "On n'est pas encore habitués. Je trouve qu'ils n'ont pas encore le bon comportement", nous confient ces riverains liégeois.

La vitesse et le dépôt clandestin de ces engins sont souvent critiqués par les piétons, qui, aujourd'hui, doivent se concentrer sur un grand nombre de paramètres pendant leur balade. Reste à voir comment les choses vont évoluer à l'avenir. 

Vos commentaires