En ce moment
 
 

Étudiants, l'utilisation du smartphone nuit gravement à la réussite de vos examens: conseils pour décrocher le temps du blocus

  • Moins de chances de réussir les examens pour les étudiants accros au GSM

  • L

 

Si vous êtes accro à votre smartpone, vous avez moins de chances de réussir votre examen. Attention en cette période de test pour tous les étudiants, une étude prouve que le smartphone nuit à la réussite. L'université de Namur propose donc des conseils pour éviter d'être distrait par les écrans. Christophe Clément et Alain Hougardy se sont penchés sur ces astuces pour le RTL info 13h.

Le silence est de rigueur dans la bibliothèque universitaire de Namur : tout incite à la concentration. Et pourtant, la tentation du téléphone portable guette en permanence les étudiants.

"Au moins 40 fois" par heure reconnait l'une d'eux. "Pas l'utiliser pendant 5 minutes 40 fois mais au moins regarder un peu".

"C'est sûr que dès qu'il vibre à côté, on a tendance à aller regarder ce que c'est et du coup, on n'est plus dans notre exercice", explique une autre.

D'autres justifient leur utilisation. "Je suis quelqu'un qui travaille plus par des pics de productivité donc il m'arrive souvent de faire une petite pause sur le téléphone, déclare un étudiant, mais c'est aussi relativement pratique quand on a besoin d'une information pendant notre cours parce qu'il n'est pas complet, ou quand on veut une information supplémentaire, donc c'est un peu un outil à double tranchant".

Selon une recherche, les étudiants qui utilisent davantage leur smartphone que la moyenne affichent 1,1 point de moins sur 20 lors des épreuves. Ils réussiraient 60,6 % leurs examens, contre 68,9% pour ceux qui se montrent plus raisonnables.

13h-2

"On a, dans les profondeurs de notre cerveau, une petite structure cérébrale, qu'on appelle communément circuit de récompense, et qui nous incite, nous pousse à consulter les réseaux sociaux, parce qu'ils sont considérés comme des nouveautés, et donc comme des récompenses", explique Mireille Houart, pédagogue à l'université de Namur.


Conseils pour une bonne utilisation du smartphone pendant la session

En moyenne, les 700 étudiants sondés consultent leur GSM 3 à 5 fois par cours, et plus de 2 fois par heure quand ils étudient. À leur attention, les pédagogues formulent certains conseils.

"Se définir des moments hors connexion, se définir des zones hors connexion, prévenir son entourage de ces moments", ajoute Mireille Houart.

Un étudiant a trouvé une application assez ludique pour se passer de son smartphone : "Si vous réussissez à ne plus utiliser votre GSM pendant une heure et demi, l'application plante un arbre virtuel et vous devez composer une forêt, entre guillemets, pendant votre blocus et votre session".  

Les chercheurs des universités d'Anvers et Gand rappellent également que l'utilisation du téléphone portable nuit à la qualité du sommeil. En période de blocus, son usage est donc réservé aux seules pauses.

Vos commentaires