En ce moment
 

Expulsions au départ de l'aéroport de Charleroi: "On a essayé de nous avoir aux forceps"

Les ministres fédéral Jan Jambon (Intérieur) et wallon Jean-Luc Crucke (Aéroports) sont convenus, lundi lors d'une réunion au cabinet du premier à Bruxelles, que leurs cabinets entameraient des réunions de travail dans les prochains jours pour se pencher sur la demande du secrétaire d'État Theo Francken d'opérer des expulsions au départ de l'aéroport de Charleroi (Gosselies), a-t-on appris auprès du cabinet du ministre wallon.

Les cabinets concernés se rendront à l'aéroport la semaine prochaine pour examiner comment répondre aux attentes exprimées et amorcer le travail. Vendredi, le ministre Crucke (MR) avait contredit le secrétaire d'Etat N-VA, en charge de l'Asile et la Migration, qui avait cité sur Twitter des statistiques d'"éloignements" au départ de l'aéroport carolo, alors qu'aucune convention ne règle cela.

S'en était suivie une bataille de mots au terme de laquelle les deux ministres ont clarifié ce qui se faisait déjà à l'aéroport régional, entre éloignements (refoulements à la frontière et retours sans escorte) et les quelques retours forcés sous escorte opérés à Gosselies mais enregistrés à l'aéroport de Zaventem (11 sur ces deux dernières années).

"Ce n'est pas une question de principe, mais de manière de présenter les choses, on a essayé de nous avoir aux forceps", commentait-on lundi dans l'entourage du ministre MR, où l'on assurait vouloir examiner "comment répondre aux attentes".

M. Crucke a donc profité d'une réunion avec M. Jambon (N-VA) prévue de longue date pour lancer l'amorce d'un travail, que les cabinets concernés poursuivront la semaine prochaine lors d'une visite aux autorités de l'aéroport, dont la date précise n'est pas encore connue.

Vos commentaires