En ce moment
 
 

Face à une rude concurrence en ligne, Laurent, pharmacien de village, a trouvé la parade pour attirer des clients

La Belgique compte 4.800 pharmacies, soit une pharmacie pour 2.500 habitants. Elles sont de plus en plus souvent mises en difficulté par les pharmacies sur internet. Conséquence: certaines officines ont décidé de diversifier leur activité.

Laurent Staquet est pharmacien indépendant depuis 10 ans à Gouy-les-Piétons, mais depuis quelques années, il constate que de moins en moins de clients fréquentent sa pharmacie.

"Parce que simplement la concurrence et que nous constatons aussi une désertification des villages puisque de moins en moins de commerces de proximité sont présents et donc les patients, les clients vont simplement à l'extérieur du village pour faire leurs courses".

Pour assurer la survie de la pharmacie, il n’a pas d’autre choix : il doit multiplier les services à la clientèle. Philippe a décidé d'être point relais dans son village : une vingtaine de colis transitent ici chaque jour.

"Un constat inquiétant au niveau des colis reçus : 50% proviennent de parapharmacies ou de pharmacies en ligne", déplore-t-il.

Ce pharmacien est sous le coup d’une plainte déposée par un confrère. Il estime que les deux activités ne peuvent pas cohabiter mais la clientèle  de Laurent n’est pas du même avis

"C'est un plus pour lui et aussi pour nous donc il n'y a pas de souci avec ça", estime une cliente. "Il n'y a que ça ici, il n'y a plus de librairie et tout ça. Du coup, quand on doit aller chercher un colis, c'est soit Trazegnies, soit Courcelles, donc franchement, je trouve que c'est bien", estime un autre.

Le pharmacien proposera aussi dès la rentrée des ateliers thématiques sur les huiles essentielles ou sur les cosmétiques. Il organisera aussi dans les prochaines semaines des consultations gratuites avec des spécialistes comme des tabacologues ou des diététiciens.

Vos commentaires