En ce moment
 

Filles et garçons ensemble au cours de gym: "Ça devrait être normal en soi", explique Anna, en combat de boxe thaï contre Mourad

La ville de Bruxelles organise une journée sportive pour les 5e et les 6e secondaires: garçons et filles font du sport ensemble pour lutter contre les stéréotypes. Une équipe de RTL INFO se trouvait dans la salle de gym pour voir comment cela se passait...

Le département de l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles organise la troisième édition de "Sport Experience", un événement dont l'objectif est de lutter contre les stéréotypes de genre présents dans certaines activités d’éducation physique et sportive.


"Un match mixte de boxe thaï, entre une fille et un garçon, on n'a pas l'habitude de voir ça"

200 élèves de cinquième et sixième secondaires ont pu s’essayer ensemble à la pratique mixte de plusieurs disciplines sportives au centre sportif de Neder-Over-Hembeek. "Cela donne quelque chose d'assez inhabituel, notamment un match mixte de boxe thaï, entre une fille et un garçon", constate notre journaliste sur place.

Mourad est en train de se battre contre une fille. Frappe-t-il moins fort pour cette raison? "Ouais... je ne sais pas si je peux taper fort ou pas", se demande-t-il. Anna, de son côté, confie que le fait d'affronter un garçon ne lui fait "ni chaud ni froid": "Ça devrait être normal en soi, pour moi ça ne change rien".


La gymnastique rythmique, pas que pour les filles

La mixité fait naître quelques questions dans l'esprit de ces jeunes et c'est bien l'objectif de cette journée. Toute une série d'activités sportives traditionnellement "genrées" sont organisées aujourd'hui, dont la gymnastique rythmique (anciennement appelée GRS, ndlr). En effet, certains considèrent que les objets utilisés pour cette pratique sont plutôt destinés aux filles (cerceaux, rubans, ...) et que les garçons n'ont pas à pratiquer cette discipline. L'objectif serait alors atteint: faire émerger les stéréotypes existants dans le domaine du sport et encourager les jeunes à les exprimer afin de les identifier, puis d'en discuter en classe. 


Les profs de philosophie et d'éducation physique s'associent

Les élèves confronteront leurs idées au cours de philosophie et citoyenneté, dans l'espoir de les déconstruire. Pour la première fois cette année, les professeurs de philosophie se sont associés aux professeurs d'éducation physique pour lutter contre les stéréotypes de genre, dans le sport notamment.

Vos commentaires