En ce moment
 
 

Forte demande de vols en dernière minute vers des destinations ensoleillées: "Les places dans les avions commencent vraiment à diminuer"

 
 

Beaucoup de Belges décident de réserver un voyage à l'étranger en dernière minute. Deux explications principales, le mauvais temps qui secoue le pays et puis aussi les changements de règles et de couleurs des pays étrangers qui vont inciter beaucoup de Belges à ne pas trop anticiper leurs vacances. Mais les agences de voyages ne peuvent pas répondre à toutes les envies.

À Wavre, où elle travaille en tant qu'agent de voyage, Séverine vient de recevoir un appel pour un départ dans deux jours. Depuis plusieurs semaines, les réservations en dernière minute sont nombreuses. Le mauvais temps a provoqué une augmentation de la demande de Lastminute, explique-t-elle. À cause des formalités liées au Covid, les gens ont peur de réserver trop tôt et que leur voyage "tombe à l'eau".

Mais réserver en dernière minute n'est pas toujours une bonne solution car ces voyages sont plus compliqués à organiser qu'avant la crise sanitaire. "Il y a certains hôtels qui sont fermés. On remplira pas tous vos critères non plus. Donc si maintenant vous demandez un hôtel au bord de plage, je ne suis pas sûre de l'avoir et surtout dans le budget que vous me donnerez", explique Séverine.

Cette année la Grèce est particulièrement prisée. La demande est tellement importante que certains tours opérateurs devront bientôt refuser des réservations. "Les hôtels, ça va. C'est plutôt nos vols ou de trouver des vols de retour. Celui qui veut encore vraiment se rendre en Grèce va vraiment décider parce que les places dans les avions commencent vraiment à diminuer sur plusieurs vols. Ce sont les toutes dernières qui sont encore disponibles", raconte Piet Demeyer, porte-parole du tour-opérateur TUI.

Comme de nombreux vols touristiques vers la Tunisie et la Turquie ne sont plus assurés, les voyageurs se tourne vers d'autres destinations, comme la Bulgarie.


 




 

Vos commentaires