Youth for Climate appelle TOUT LE MONDE à faire grève pour le climat le 15 mars (vidéo)

  • Climat: les jeunes sont-ils prêts à changer leurs habitudes ?

  • Large mobilisation chez les jeunes pour le 5e "Jeudi pour le Climat"

  • 5e "Jeudi pour le Climat": Sébastien Rosenfeld est à Louvain

  • "Le capitaine du Titanic ne pensait pas que son bateau allait couler"

 

Suite à une idée de Greta Thunberg, les membres de Youth for Climate organisent le vendredi 15 mars une grève à l'échelle mondiale pour réclamer une meilleure politique climatique. L'événement a été baptisé "Global Strike for Future". L'invitation à y participer est publiée sur Facebook.

Les élèves et étudiants défilent depuis cinq jeudis consécutifs, brossant les cours pour la plupart, afin de réclamer des mesures politiques de protection du climat. "Les climatologues affirment que même une hausse des températures de 2 degrés va amener famines, sécheresse, inondations, tornades, guerres et extinction. Et cela uniquement parce que les adultes d'aujourd'hui ne se préoccupent pas de demain. Ils nous volent notre avenir sous nos yeux", écrit Youth for Climate sur la page Facebook annonçant l'événement.

Les jeunes demandent à chacun de venir faire grève afin de réclamer aux autorités des preuves de leur ambition de maintenir la hausse des températures en-deça de 2 degrés. "Ce sera un message international, on a besoin que tout le monde agisse, et vite. On espère que tout le monde pourra montrer sa mobilisation le 15 mars, aux politiciens, mais aussi aux grands poissons de la société", explique Adélaïde Charlier, porte-parole de Youth For Climate, au micro de Sébastien Rosenfeld. Ce ralliement aura lieu à Bruxelles.

"Nous faisons la grève pour dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs et de nous donner des preuves. Nous voulons de preuves d'un chemin sur bien au-delà les 2 degrés! Si les adultes ne sont pas capables de nous donner cette preuve, ils doivent être honnêtes, et admettre cet échec. Qu'ils se joignent à notre grève!", peut-on encore lire sur la page Facebook de l'événement, qui compte plus de 1.000 participants.

Vos commentaires