En ce moment
 

Grève des gardiens de prison: les syndicats satisfaits de la réunion avec le ministre, le mouvement pourrait être suspendu

Grève des gardiens de prison: les syndicats satisfaits de la réunion avec le ministre, le mouvement pourrait être suspendu

La réunion entre les syndicats et le ministre de la Justice de lundi matin a été constructive, a appris l'agence Belga auprès des deux parties. Les assemblées générales dans chaque prison vont décider cet après-midi de la suite des actions, mais la tendance semble être à une suspension du mouvement.


"Une grève de 32 heures par semaine sans souci d'organisation sera encore possible"

La rencontre a été "constructive", a souligné le cabinet du ministre. Le son de cloche est également positif du côté de la CSC Services publics. "On nous avait dit qu'il y aurait une marge de manoeuvre et c'était le cas", précise la secrétaire permanente Claudine Coupienne. "Une grève de 32 heures par semaine sans souci d'organisation sera encore possible, le délai de 10 jours pour partir en grève prévu par le protocole 351 et toutes ses modalité sont maintenues, ce qui était un point important. Enfin, les règles disciplinaires en vigueur dans la fonction publique restent d'application pour les agents pénitentiaires et le mot 'réquisition' a été retiré du texte."


La fin de la grève?

Les organisations ont désormais jusqu'au 26 juillet pour apporter leurs remarques. Ce lundi après-midi, le texte va être présenté aux délégués de chaque établissement et des assemblées générales seront organisées pour décider de la suite des actions. Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP-Amio, est favorable à une levée de celles-ci jusqu'à la prochaine rencontre avec le ministre, prévue la semaine du 20 août. "La grève est un moyen de pression. Au-delà du début des vacances parlementaires, cela n'aurait plus beaucoup de sens", abonde Mme Coupienne, qui est donc elle aussi favorable à leur "suspension", et non leur "arrêt", précise-t-elle.

Vos commentaires