En ce moment
 
 

Grève des trains dès ce soir: à quoi faut-il s’attendre?

  • Un train sur trois roulera demain lors de la grève sur le rail

  • Un train sur trois roulera jeudi lors de la grève sur le rail

 
SNCB

Le rail sera en partie paralysé dès ce mercredi soir 22 heures, jusqu’à demain soir à la même heure. Un train sur trois devrait circuler. La plupart des trains de pointe, eux, seront à l’arrêt. Les syndicats dénoncent la proposition d’accord social 2020-2022, qu’ils ont rejetée.

La grève des cheminots a débuté ce mercredi soir, à 22 heures. Le mouvement devrait se terminer 24 heures plus tard, soit jeudi à 22 heures. Le préavis de grève a été déposé par les syndicats socialiste et libéral des cheminots (CGSP et SLFP)."La moitié des trains IC et un tiers des trains S et L roulent ce jeudi depuis 05h00, comme prévu dans le plan de transport alternatif", a indiqué Vincent Bayer, le porte-parole de la SNCB.

La SCNB invite vivement les voyageurs à consulter le planificateur de voyages sur l’app ou sur son site internet (belgiantrain.be).

Qu’est-ce qui coince exactement ?

Les syndicats demandent une hausse des salaires de 1,1% (comme dans le secteur privé), des engagements statutaires, les mêmes conditions salariales pour les contractuels et les statutaires ainsi que le maintien d'un régime de travail de 36 heures pour l'ensemble du personnel, actuel ou à venir. "Nous sommes ouverts à de nouvelles négociations", affirme Pierre Lejeune, président du syndicat CGSP cheminots. Les syndicats désirent aussi "qu’il y ait quand même une certaine valorisation des efforts consentis par le personnel durant les 5 dernières années. C'est quand même 4.500 emplois qui ont été supprimés sur 5 ans, et 20% d’augmentation de productivité."

De son côté, HR Rail est également prêt à discuter. Mais il sera impossible d’accéder à toutes les demandes des syndicats. "Nous avons reçu du gouvernement une dotation qui est inférieure de 20% par rapport à ce qui était prévu", déplore Maria-Anne Bury, porte-parole francophone de HR Rail. "A l’aube d’une libéralisation proche, nous constatons que les performances des chemins de fer belges ne sont pas aussi bonnes que les performances de nos concurrents. Nous offrons déjà des conditions de travail et de salaire attractives à nos collaborateurs." La direction dit avoir besoin aujourd’hui de plus de flexibilité.

 

Vos commentaires