En ce moment
 
 

Grève tournante de la FGTB à Liège: l'autoroute E40 en feu à Herstal, l'enfer sur les routes ce matin (vidéos)

  • Grève de la FGTB à Liège: le point au viaduc de Cheratte avec Julien Modave

  • Grève de la FGTB à Liège: la Cité Ardente a vécu au ralenti

  • Grève de la FGTB à Liège: la réaction de Vincent Reuter (UCM)

  • Grève de la FGTB à Liège: l

  • Grève de la FGTB à Liège: l

 

Pourquoi ces grèves... uniquement socialistes?

La FGTB, section Liège-Huy-Waremme, a décidé d'organiser une grève générale de 24 heures ce lundi. Un appel avait été lancé dans la foulée aux autres organisations syndicales, qui ont elles refusé de participer à cette nouvelle vague de grèves tournantes. Cette action du syndicat socialiste en province de Liège s'inscrit dans le plan de la FGTB Fédérale et dans la foulée de la manifestation nationale du mercredi 7 octobre. "La pression sur ce gouvernement doit rester maximale afin de permettre une réelle concertation sociale, qui favorise l'écoute de nos alternatives aux politiques d'austérités", estime le syndicat. Les autres provinces du pays suivront le mouvement de ces grèves tournantes durant tout l'automne.

Le début des grèves tournantes automnales de la FGTB, qui concernait ce lundi la province de Liège, a été spectaculaire ce matin. L'embrasement de palettes à même le sol sur l'autoroute E40 en cours de réfection à hauteur de Herstal a occasionné de lourdes perturbations sur les routes en région liégeoise, la grève du rail de la CGSP, qui ne concernait pas seulement Liège mais une bonne partie de la Wallonie, n'arrangeant pas la situation.

Les grèves tournantes décidées par la seule FGTB, le syndicat socialiste, débutaient ce lundi par la province de Liège. L'action a eu de multiples répercussions sur le réseau autoroutier. L'un des points les plus sensibles se situait à Herstal où environ 200 manifestants stoppaient littéralement le trafic sur la E40 à hauteur des viaducs de Cheratte et Herstal depuis 5h30 ce matin, coupant l’unique liaison autoroutière entre l’Est du pays et Bruxelles. Le trafic y était totalement à l’arrêt. Pour bloquer la route, les manifestants avaient allumé des feux à même l’autoroute! "L'objectif n'était pas de provoquer des incidents", avait assuré Antoine Fanara, secrétaire régional FGTB-Métal. "Le souhait des manifestants était de se faire entendre de manière déterminée et de poursuivre l'action contre un gouvernement occupé à détruire la sécurité sociale."

À 11h30, les services liégeois de la police fédérale, dont une centaine d'hommes étaient mobilisés afin de gérer la situation, avaient annoncé que la circulation était "en voie de normalisation". La circulation restait toutefois difficile en fin de journée, une voie restant toujours fermée.

La police fédérale a expliqué que tout au long de la matinée, il a fallu gérer l'énervement de certains automobilistes bloqués et qu'en collaboration avec la police locale, des déviations avaient été mises en place. "Cette concentration de l'action sur le réseau autoroutier est une première à Liège", avait rapporté un porte-parole de la police de Liège.

Les différentes perturbations sur le trafic autoroutier en province de Liège ont eu des répercussions sur d'autres axes comme sur l'E25 venant de Visé depuis Hermalle-sous-Argenteau ou encore sur l'A604 Bierset-Jemeppe à hauteur de Grâce-Hollogne. A côté de cet aspect mobilité, la police de Liège a signalé qu'aucun incident d'ordre public lié à l'action de grève de 24 heures décrétée par la FGTB Liège-Huy-Waremme n'avait été constaté en matinée.

Agression de grévistes à Seraing?

Selon un auditeur de Bel RTL, les grévistes de la FGTB bloquaient également le rond-point de Jemeppe-sur-Meuse, un autre point d'accès à la ville. Peu avant midi, le barrage, qui était situé à Jemeppe sur l'A604, a été levé. Selon nos confrères du Soir, trois hommes ont agressé un groupe de syndicalistes vers 10h30 à hauteur de ce barrage formé sur les quais de la Meuse et le pont de Seraing. Arrivés en BMW verte, ils auraient tenté de foncer sur les grévistes, qui ont donné des coups dans la voiture. Les trois hommes en seraient alors sortis, auraient pris "des lames" et une barre de fer dans le coffre, et se seraient dirigés vers les grévistes pour en découdre. Un syndicaliste aurait reçu un coup sur la tête, tandis qu’un des agresseurs aurait été blessé dans l’altercation. La police de Seraing mènerait l’enquête.

Selon un internaute, le zoning de Grâce-Hollogne a également été totalement bloqué par les grévistes de la FGTB. D'autres barrages filtrants ont aussi été enregistrés à Engis et Sclessin.

E40 à Herstal bloquée par les grévistes (photos de Vincent Jamoulle, présent sur place pour RTLINFO)


Herstal-Jamoulle02
Herstal-Jamoulle03
Herstal-Jamoulle04
Herstal-Jamoulle05

 

Des piquets de grève devant les entreprises et les commerces

Environ 200 manifestants se sont rassemblés à 09H00 devant la banque BNP Paribas Fortis, place Xavier Neujean à Liège. Le syndicat socialiste souhaitait réorganiser ses piquets vers les différents commerces du centre-ville. "La ville tourne au ralenti", selon Égidio Di Panfilo, secrétaire général du SETCa-Liège. "Le rassemblement devant la BNP Paribas avait un caractère symbolique, la banque représente l'argent et nous demandons à ce gouvernement, qui ne nous convient pas, d'aller chercher l'argent là où il est."


Photo de ce rassemblement devant la banque BNP Paribas Fortis de Liège centre, de Julien Dohet sur Twitter

Selon la FGTB-Liège, le mouvement a été bien suivi par les commerces du centre-ville et des piquets se sont mis en place devant les principales enseignes liégeoises mais aussi devant le centre commercial Belle-Ile, le tout dans une ambiance "bon enfant". Selon des témoignages sur Twitter, la Galerie Cora de Rocourt a été également fermée.

Photo du piquet de grève devant Belle-Ile tôt ce matin, de Lionel Solheid pour Radio Contact

Le secteur industriel a également été très largement touché en province de Liège. "La FN Herstal, Techspace Aero et CMI sont à l'arrêt", confirme Égidio Di Panfilo. "Même si nous ne sommes pas en front commun, le résultat est meilleur que prévu." ArcelorMittal a aussi été concernée. Dans les entreprises de l'industrie de la chimie, du verre et du ciment, le mouvement a  également été bien suivi, signalait la FGTB Liège à 9h30.

Photo prise devant une usine d'ArcelorMittal à l'aube par Benjamin Pestieau sur Twitter

 
Live Blog Grèves sur le rail et à Liège
 

Vos commentaires