En ce moment
 
 

Hausse constante du nombre d'étudiants dans le supérieur: faut-il généraliser les examens d’entrée?

 
 

Valérie Glatigny, la ministre francophone de l’Enseignement supérieur, était l’invité de la matinale de Bel RTL. Interrogée par Fabrice Grosfilley, elle a commenté le nombre d’inscriptions dans les universités et les hautes écoles qui augmente chaque année.

La ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles estime qu'il ne faut pas imposer des sélections à l'entame de toutes les formations, comme c'est le cas pour la médecine par exemple ou la dentisterie.

Pour la ministre, instaurer des épreuves de sélection à l’entrée de toutes les formations, "ce n’est pas l’objectif". "Nous souhaitons travailler évidemment sur le refinancement mais aussi sur l’orientation des étudiants, parce qu’on sait qu’ils ne sont pas tous orientés de façon optimale. C’est parfois difficile de choisir une formation. On le fait par exemple parce qu’on suit un copain ou parce que les parents ont envie qu’on fasse telles ou telles études, donc il est important de bien orienter les étudiants, de leur expliquer aussi que nous avons des filières techniques d’excellence. Il faut aussi essayer de faire prendre conscience à chacun de l’incroyable diversité d’offres en matière de formations en Fédération Wallonie-Bruxelles", a indiqué Valérie Glatigny.


 




 

Vos commentaires