Pour réduire le nombre de morts sur les voies ferrées, ce tunnel du centre de Liège... vous parle si vous y pénétrez!

L'installation date d'il y a un an et était célébrée ce mercredi à la gare de Liège-Jonfosse (devenue Liège-Carré). Benoît Gilson, le directeur communication d'Infrabel, le gestionnaire du réseau de voies ferrées en Belgique, la détaille. "Nous avons installé des caméras avec détecteurs de mouvements infrarouges à l'entrée des tunnels de la ligne qui relie Liège-Guillemins à Liège-Palais. Et lorsqu'un intrus essaie de pénétrer dans le tunnel, il est averti par un signal sonore et une annonce en 3 langues qu'il est dans une zone interdite et qu'il doit la quitter immédiatement." Il s'agit de la copie d'un dispositif finlandais qui y a fait ses preuves.


800 minutes de retards épargnées !

Si Infrabel a opté pour ce tronçon, c'est parce que "c'était une zone à risque particulière où on enregistrait en moyenne 6 passages illicites par an." Les caméras fonctionnent de nuit comme de jour et enregistrent tout. Les résultats sont particulièrement concluants. Sur un an de fonctionnement, 70% des alarmes étaient justifiées, c'est-à-dire qu'une intrusion a bien été détectée dans une zone à risque. "Ça marche très bien parce que nous avons divisé par 3 le nombre d'intrusions sur ce tunnel et de 800 minutes le nombre de retards sur cette ligne."


Un système étendu dès cette année

Ces caméras font partie d'un arsenal de mesures destinées à réduire le nombre de morts sur les voies ferrées. "Nous enregistrons chaque année entre 700 et 800 cas de franchissement de voies illicites sur le réseau. Ce ne sont que les cas enregistrés ce qui veut dire qu'il y a des milliers d'autres cas qui ne sont pas constatés ni enregistrés. Donc c'est un phénomène de société très inquiétant qui cause entre 4 et 10 décès par an", explique M. Gilson. Résultat, les caméras infra-rouges comme à Liège-Palais seront "étendues à d'autres endroits à risque repérés sur le réseau, en plus de la pose de clôtures, de "tapis anti-trespassing" et de caméras." A commencer par Huy et Anvers pas plus tard que cette année, a annoncé le ministre de la mobilité François Bellot, présent à Liège.


Vos commentaires