En ce moment
 
 

Des écoles ferment alors que le 'congé corona' disparaît: "On va devoir faire appel aux grands-parents"

 
CORONAVIRUS
 

Depuis le début de l'épidémie au printemps dernier, 160.000 demandes de "congé parental corona" ont été introduites ainsi que 30.000 demandes de congé parental ordinaire. Mais cette mesure spéciale est bientôt terminée, et ne sera pas prolongée. Ce qui va poser pas mal de problèmes pour les parents dont les enfants sont privés d'école.

Des profs et des enfants en quarantaine, des cours suspendus, des parents démunis, la situation se complique dans les écoles. Deux cas de covid et la classe ferme. Mais quand le nombre de contaminations est plus important et que des enseignants eux mêmes sont infectés, c'est pire. Après la fermeture d'une école à Sibret en province de Luxembourg, une école de Schaerbeek en région bruxelloise a suspendu les cours à son tour mercredi soir. 

En cause: 5 cas positifs chez les enseignants, tandis que 2 autres professeurs seraient symptomatiques. Dès lors, les 400 élèves de l'école sont en quatorzaine par mesure de précaution, et ils vont tous devoir se faire tester. A Ixelles et Rebecq également, des écoles entières renvoient les élèves chez eux. 

Pour autant, il ne faut pas s'inquiéter: selon l'ONE (Office Nationale de l'Enfance), il y a actuellement 2.110 enfants en quarantaine (donc privés d'école) en Fédération Wallonie-Bruxelles, c'est moins de 1%.

Des parents démunis

C'est un casse-tête pour de nombreux parents contraints de garder leur enfant à la maison. La ministre de l'emploi annonce pourtant que le congé spécial corona ne sera pas prolongé. "C'est impossible", selon la ministre. Alors ce congé mis en place le 1er mai s'arrêtera le 30 septembre. 

"Je dois appeler le bureau, je dois prévenir mes clients… Ce n'est pas facile de trouver quelqu'un pour garder les enfants", a dit une maman devant l'école concernée à Schaerbeek.

"Le matin je m'en occupe, l'après-midi c'est mon compagnon qui travaille à la maison. Et demain on va devoir faire appel aux grands-parents", confie une autre. Alors que les seniors sont plus fragiles, on en arrive à une situation absurde…

Pour La Ligue des familles, il faut d'urgence mettre en place un congé spécifique. "Et on a demandé qu'il soit très bien rémunéré, à hauteur du travail, car il n'est pas acceptable que les parents perdent du revenu alors qu'ils n'ont pas d'autre choix que de garder leur enfant. C'est une vraie urgence, il y a de plus en plus de classes et d'écoles qui ferment. Les parents sont totalement démunis face à cette situation", selon Maxime Michiels, chargé d'études. 

Dans le cas de cette école bruxelloise, il y a une garderie prévue aujourd'hui, mais seulement pour les classes qui n'ont pas été en contact avec les enseignants contaminés. Les autres parents doivent donc trouver des solutions: passer en télétravail si c'est possible, se mettre en quarantaine avec son enfant sur avis du médecin et donc au chômage temporaire, ou chercher un autre moyen de garde...

Des possibilités nombreuses, vraiment ?

"En cas de fermeture d'une école ou d'une crèche, les possibilités sont nombreuses, dont beaucoup sont proposées ou soutenues par les pouvoirs publics. Je pense aux services d'hébergement des villes et des communes, aux organisations pour les enfants malades, etc. (...) Le chômage temporaire peut désormais également être utilisé avec un certificat de quarantaine si un médecin estime que la quarantaine est nécessaire.", rétorque la ministre fédérale de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V).

La ministre a aussi énuméré les différents congés thématiques possibles, le crédit-temps ou encore les possibilités de télétravail. "De nombreuses règles existent déjà. Je suis ouverte pour trouver des solutions", a-t-elle conclu, rappelant qu'aucun accord n'avait pu être trouvé entre les partenaires sociaux pour une prolongation du congé parental corona.

Pas crédible

"Je suis perplexe", a réagi Marie-Colline Leroy (Ecolo). "Tous les mécanismes mis en place avant mars 2020 ne permettent pas de répondre à cette situation spécifique. Des initiatives doivent absolument être prises dès cette semaine. Sinon, il y aura un vide à partir du 1er octobre". "Ce n'est pas sérieux", a de son côté réagi la Ligue des familles sur Twitter.

"Ce ne sont pas des réponses crédibles au désarroi des centaines de parents déjà concernés et de tous les autres à venir!"

Selon les chiffres communiqués par la ministre Muylle, 160.000 demandes de congé parental corona ont été introduites ainsi que 30.000 demandes de congé parental ordinaire.

 




 

Vos commentaires