En ce moment
 
 

La police envisage de confier certaines tâches de contrôle frontalier à des employés civils

La police envisage de confier certaines tâches de contrôle frontalier à des employés civils
©Belga
 
 

Le commissaire général de la police fédérale Marc De Mesmaeker envisage de confier certaines tâches de contrôle frontalier à Brussels Airport à des employés civils, rapporte La Dernière Heure jeudi.

La police constate un pénurie de policiers parlant le français et le néerlandais pour être chargés des contrôles frontaliers à l'aéroport de Zaventem. Face à ce manque de personnel, le commissaire général suggère l'idée de confier certaines tâches à du personnel Calog, soit pas à des policiers mais à des employés civils. "Donner certaines compétences policières au personnel Calog (les membres du personnel du cadre administratif et logistique des services de police, NDLR), c'est ce que nous avons fait avec la loi caméra. Ils peuvent visionner les images de vidéosurveillance sans être policiers, moyennant certaines conditions. On pourrait envisager la même chose pour les contrôles frontaliers à l'aéroport", développe M. De Mesmaeker.

"Les policiers qui remplissent ces missions en ce moment le font très bien mais on manque clairement de personnel. Il ne faut pas nécessairement être formé policier à 100% pour contrôler les identités des passagers. On le voit dans d'autres pays où ces contrôles se font par des personnes qui portent un uniforme mais qui ne sont pas des policiers. Recruter des gens uniquement pour remplir ces fonctions ne serait pas une mauvaise idée", explique Marc De Mesmaeker. Le commissaire précise que ce travail pourrait être limité dans le temps.

Coronavirus en Belgique: où en est l'épidémie ce jeudi 11 février ?




 

Vos commentaires