En ce moment
 
 

Coronavirus : comment les crèches qui n'ont jamais fermé leurs portes, se préparent-elles à un afflux plus important d'enfants?

CORONAVIRUS

Depuis vendredi et le Conseil National de Sécurité, on sait que les écoles vont rouvrir progressivement à partir du 18 mai mais qu'en est-il des crèches? Officiellement, elles ne devaient pas fermer mais depuis le début des mesures de confinement le taux de fréquentation est très faible et la plupart des établissements ont quand même décidé de suspendre l'accueil des plus petits...

Sabine Lejeune, directrice de crèche et présidente du conseil sectoriel enfants à l'Unessa (organisation professionnelle regroupant plusieurs institutions dans le secteur des soins de santé soit une centaine de crèches en Fédération Wallonie-Bruxelles) était l'invitée du Bel RTL Bienvenue ce lundi. Elle évoquait la situation des crèches lors de ce confinement et ce à quoi nous pouvons nous attendre dans la perspective du déverrouillage de ce confinement lié à la propagation du coronavirus. 

Les crèches n'ont pas reçu de nouvelles consignes

"Depuis le tout début de ce confinement, les crèches devaient rester ouvertes pour accueillir les enfants des travailleurs de première, les enfants des familles en difficulté et des publics fragilisés et comme l' avait précisé la ministre dans sa première communication il ne nous appartenait pas de procéder à un tri. Nous n'avons donc jamais fermé contrairement à d' autres structures. Concernant l' avenir, nous n'avons pas encore reçu de consigne claire mais j' imagine que les consignes vont s'inscrire dans la continuité de ce qui avait été annoncé dans un premier temps et qu'en fonction de la reprise des travailleurs, les enfants vont revenir progressivement de plus en plus nombreux", nous explique la directrice.

Vers une "future" sélection des enfants?

"Dans la mesure où aucune injonction officielle n'a été émise à ce sujet, peut-on imaginer une "sélection" parmi les enfants?", s'enquiert notre journaliste, Alix Battard.

"Des discussions sont en cours entre l'ONE (Office National de l'Enfance) et le cabinet de la ministre qui a annoncé une cellule de concertation avec les différents interlocuteurs que ce soit les fédérations et/ou les représentations syndicales mais j' imagine que chaque structure va s'organiser en fonction de ses spécificités et que, bien entendu, tous les enfants ne vont pas revenir en même temps, puisque le déconfinement va s'opérer de manière progressive, nous imaginons que les enfants vont également revenir de manière progressive, ce qui va nous permettre de nous organiser aussi progressivement pour nous adapter à gérer tous les groupes de la meilleure manière possible et dans des conditions d'hygiène hautement sécurisées et sécurisantes pour tout le monde.  Bien entendu, nous n'allons opérer à aucune sélection. Sur quelles bases pourrions-nous faire cela et qui sommes-nous pour pouvoir juger qui a plus besoin d'une place qu'un autre...", répond fermement la directrice.

Mesures d'hygiène renforcées et plus petits groupes

"Les mesures d'hygiène que nous appliquons déjà aujourd'hui seront renforcées de manière à ce qu'elles soient adaptées à aux groupes d'enfants plus larges et que nous ne faisions courir aucun risque que ce soit pour les enfants -même si on sait que le risque est minime pour eux de contracter la maladie- mais surtout pour le personnel ou pour les parents", explique Sabine Lejeune.

"Les puéricultrices sont vraiment habilitées à gérer ce genre de situation. Elle sont d' ailleurs formées à devoir appliquer des règles d'hygiène très strictes donc, ça c' est déjà une première chose qui peut être rassurantes.  Nous pensons aussi nous organiser pour travailler en plus petits groupes, pour que les enfants se croisent le moins possible", rassure la directrice.

> CORONAVIRUS en Belgique: toutes les infos

> CORONAVIRUS: CARTE MONDIALE (actualisée en temps réel)

> CORONAVIRUS: RTL INFO répond à vos questions

 

Vos commentaires