En ce moment
 
 

Le Premier ministre répond aux restaurateurs qui veulent ouvrir le 1er mai: "La dernière chose dont on a besoin, c'est d'avoir des conflits" (vidéo)

 
 

Les cafés et restaurants, contraints de fermer fin octobre en raison de la pandémie de coronavirus, pourront rouvrir leurs terrasses le samedi 8 mai en limitant le nombre de consommateurs par table. Néanmoins, des restaurateurs ont déjà annoncé qu'ils ouvriraient le 1er mai, soit une semaine avant la date décidée par le comité de concertation.

Au terme d'âpres discussions, le comité de concertation a décidé d'ouvrir les terrasses des bars et restaurants le 8 mai. Mais certains restaurateurs ne suivront pas cette règle. En effet, plusieurs d'entre eux ont affirmé qu'ils ouvriraient le 1er mai. Interrogé au sujet de ces initiatives qui méprisent les règles édictées, le Premier ministre, Alexander De Croo, a invoqué le sens des responsabilités de tout un chacun pour espérer les en dissuader. "Je pense que tout le monde doit garder son sang-froid, son sens des responsabilités, a-t-il répondu en direct dans le RTLIFO 19H. La dernière chose dont on a besoin, c'est d'avoir des conflits. Surtout dans une situation si difficile dans nos hôpitaux où le personnel travaille sans relâche".

Pourquoi le 8 mai? "En huit jours de différence, 500.000 personnes de plus seront vaccinées"

Alexander De Croo a également souligné le fait que seule une semaine sépare la date fixée par le comité de concertation et celle choisie par certains restaurateurs pour ouvrir leurs terrasses. "On parle de 8 huit jours, a rappelé le Premier ministre. Je comprends que pour eux, ce soit important, mais la différence en 8 jours, c'est 500.000 personnes en plus qui seront immunisées et qui sont vulnérables. La dernière chose qu'on veut c'est qu'on ouvre et puis qu'on dise 'On doit refermer'. Faisons-le bien. On va entrer en discussion avec le secteur sur les modalités de support financier, car il y a une différence entre les commerces qui ont une terrasse, et ceux qui n'en ont pas".

RECAPITULATIF: VOICI LES MESURES PRISES PAR LE CODECO




 

Vos commentaires