Les ados délaissent Facebook depuis longtemps au profit de Musically, Snapchat ou Hype: comment faut-il réagir en tant que parent ?

Le réseau social Facebook, dont on parle beaucoup depuis quelques semaines suite au scandale Cambridge Analytica, n'est plus très prisé des adolescents depuis quelques années déjà.

Ceux-ci se tournent plus volontiers vers d'autres applications, comme Snapchat, Musically, Hype. Conseil d'un pro, Jérôme Paquot, cofondateur de l’agence Outsider: même si vous n'y comprenez rien, ne l'interdisez pas...

"Penser qu'on peut contrôler ce que les enfants peuvent voir ou partager, c'est tout-à-fait illusoire. S'il ne le fait pas à la maison, il le fera sur son téléphone. Si ce n'est pas sur son téléphone, ce sera sur celui d'un copain. D'une manière ou d'une autre, on est tellement connecté qu'un enfant va être soumis à du contenu qui n'est parfois pas adapté, et qu'il aura la possibilité de lui-même se mettre en scène. C'est une certitude, c'est la réalité dans laquelle on vit".

Donc, selon lui, "la clé n'est pas dans l'interdiction ni dans le contrôle, mais dans l'information, la communication, l'éducation".

Vos commentaires