En ce moment
 

Les fleuristes souffrent d'une concurrence déloyale : ils exigent que les supermarchés paient les mêmes cotisations qu'eux

De nombreux points de vente, comme les supermarchés et les stations-service, proposent des bouquets de fleurs. Une situation que dénoncent les fleuristes qui exigent que ces commerçants paient les mêmes cotisations qu'eux. Un reportage de Christophe Clément et Benjamin Vankelst pour RTL INFO 13h.

De plus en plus de stations-service et de supermarchés proposent des fleurs à leurs clients de passage. Les indépendants ont dû s'adapter à cette concurrence nouvelle. C'est le cas d'Henri. Le fleuriste compose ses bouquets depuis plus de 40 ans. "Il faut privilégier le service ou rendre service, ce que les grandes surfaces ne font pas. Par exemple, les fleurs pour les défunts", explique Henri.

"On a une certitude de qualité en s'adressant vraiment à un spécialiste", confie un client d'Henri.

Chaque année, les fleuristes cotisent de 75 à 450 euros. Ce fond permet de financer les campagnes de promotions du secteur horticole. Mais cette somme, qui dépend du nombre d'employés, n'est pas réclamée aux autres commerces. Les indépendants le déplorent.

"Les grandes surfaces ne participent pas de la même manière que nous. Ca serait correct qu'elles puissent le faire", estime Henri.

Ce mercredi après-midi, les représentants des fleuristes remettront une pétition au ministre Wallon de l'Agriculture. Au nom de l'équité, ils demandent que les autres magasins soient mis à contribution.

En Flandre, les stations-service et supermarchés cotisent depuis le 1er janvier dernier. Les fleuristes espèrent gagner ce combat du côté wallon.

Vos commentaires