En ce moment
 
 

Les piscines ne peuvent rouvrir avant le 1er juillet: "On peut nager en France, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas nager en Belgique"

 
 

Les piscines publiques, les bassins communaux ou ceux des centres de Wellness, restent fermées. Pourtant, selon les spécialistes, le coronavirus ne se transmettrait pas dans l'eau. En fait, c'est plutôt l'usage des vestiaires qui pose problème.

Seuls quelques dizaines de nageurs, professionnels ou espoirs sont autorisés à s’entraîner dans deux bassins. Pour les autres, les piscines, saunas et centres de bien-être doivent rester fermés à ce stade, a indiqué la Première ministre, sans autre précision.

"Je n’ai vu aucun scientifique dire que le virus et le chlore feraient bon ménage et quand je vois qu’on peut aller nager au Luxembourg, on peut nager en Allemagne, aux Pays-Bas, en France, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas nager en Belgique. On peut mettre maintenant 25 élèves dans une classe, mais on ne peut pas mettre 25 personnes dans une piscine. Il faut nous expliquer", réagit Philippe Midrez, le directeur technique de la Fédération francophone belge de natation.

Un problème de cabines?

Une réouverture le 1er juillet est annoncée. Selon certains experts, c’est l’usage des douches et cabines qui pourraient compliquer le déconfinement des piscines. On peut se passer des vestiaires, répond la fédération qui réclame des précisions.

"Personne ne sait rien, donc si on ne nous met pas au courant au préalable des mesures à prendre. On va nous dire : le 1er juillet, les piscines rouvrent…Mais les conditions, on ne les a pas, alors elles ne rouvriront pas. C’est se moquer de nous quelque part", déplore Philippe Mildrez.

En Belgique, les Fédérations de natation comptent 70.000 affiliés mais cette fermeture prolongée pénalise aussi le grand public, le personnel des piscines et les autres sports aquatiques.




 

Vos commentaires