En ce moment
 
 

Les primes des médaillés olympiques belges vont être taxées: "Il faut créer une loi pour ces ambassadeurs de notre pays"

 
 

C'est une mauvaise surprise pour les athlètes belges qui ont réussi à gagner une médaille aux Jeux Olympiques de Tokyo, leur prime de performance va être taxée.

Les Jeux Olympiques de Tokyo ont particulièrement bien réussi aux Belges. Les athlètes de notre délégation ont rapporté sept médailles, une telle moisson n'avait plus été faite depuis 1948. 

Comme lors de chaque olympiade, les médaillés et finalistes reçoivent une prime pour leurs belles performances. Cette prime varie selon que ce soit un sport collectif ou individuel. Nina Derwael et Nafissatou Thiam ont ainsi reçu 50.000 euros pour avoir chacune remporté une médaille d'or tandis que les Red Lions, médaillés d'or en hockey, ont reçu chacun 12.500 euros.

Malheureusement pour eux, il a été décidé que leurs primes seront taxées au tarif belge. Cela n'avait pas été le cas lors des Jeux précédents. 

Présent sur le plateau de l'émission C'est Pas Tous Les Jours Dimanche, Serge Pilet, CEO de la Fédération belge de Hockey, trouve que c'est "une mauvaise surprise".

"Nos athlètes partaient du principe que ça se passerait comme pour les Jeux Olympiques précédents. Nos hockeyeurs ont remporté la médaille d'or et espéraient obtenir une somme de 12.500 euros nets, donc exonérée d'impôts. Malheureusement,  ils ont appris en signant leur contrat que ça serait un montant brut" déclare le patron du hockey de notre pays.

Au niveau du niveau d'imposition, les pourcentages sont élevés. "Une prime en général est taxée à 50 ou 60%" précise Serge Pilet. 

Invité par vidéo, le gardien des Red Lions, Vincent Vanasch, s'est exprimé sur ce rabais. "En tant que sportifs, on ne joue pas pour l'argent ou pour les primes mais d'abord pour représenter notre pays" souligne d'entrée celui qui a été élu trois fois meilleur gardien du monde.

"On vit au jour le jour, après notre carrière sportive, il y a une autre carrière professionnelle qu'il va falloir entamer" rappelle le hockeyeur qui est loin de toucher un salaire aussi important que ses homologues du football. "Ça serait dommage que ce genre de prime un peu extraordinaire soit taxée. Ça permettrait de mettre un peu de beurre dans les épinards de chacun et qu'on puisse continuer notre carrière en étant un peu plus serein."

 Avocat fiscaliste, Denis-Emmanuel Philippe pense "qu'il y a une solution" pour éviter aux athlètes de voir leur prime être réduite de moitié. "Il faut que le parlement adopte une loi qui exonère ces primes avant la fin de l'année. Ce cadre légal devra éviter de faire des discriminations et il faut qu'il ait un champ d'application large donc qu'il ne s'applique pas seulement aux médaillés olympiques mais aussi aux sportifs en règle générale" explique l'avocat qui prédit que "ça ne sera pas facile" de faire voter cette loi d'ici la fin de l'année.

Pour clôturer, le présentateur Christophe Deborsu essaye de savoir quel montant gagne un hockeyeur. "Ils sont rémunérés par la Fédération en tant que sportifs à hauteur de 2000 euros bruts par mois" a bien voulu expliquer Serge Pilet. "Je veux insister qu'ils payent des impôts sur ces revenus. Ici on parle d'une prime exceptionnelle et unique et je crois qu'il faut créer un cadre juridique -aussi pour la culture et les scientifiques- mais aussi pour les scientcar je trouve qu'ils sont des ambassadeurs de notre pays".


 




 

Vos commentaires