En ce moment
 
 

Les commerçants ambulants EN COLÈRE contre les règles imposées sur les marchés: "J'appelle ça du cinéma!"

 
 

Pour éviter d'être verbalisés, les vendeurs ambulants ne peuvent pas être plus de 50 par marché. Ce nombre a été fixé par le conseil national de sécurité, mais les commerçants ont le sentiment d'être injustement pénalisés. Ils envisagent des actions si ces règles ne sont pas assouplies prochainement.

"Le marché, ça ne ressemble plus à rien, cette comédie. Qu'on laisse venir tout le monde et qu'on laisse les gens prendre leurs responsabilités." Yvette est remontée car son marché a changé. Elle a confié à notre équipe qu'elle ne comprenait pas les mesures imposées, comme la circulation dans un sens, par exemple. Elle n'est pas la seule."Ils compliquent les choses, confie Jeannot. Ils pouvaient le faire plus facilement." "Il y a moins de marchands maintenant, explique Danielle. Et moins de monde. Il n'y avait vraiment personne quand on est arrivé. C'est triste."

Les clients sont mécontents et ne reviennent plus. Forcément, cela se ressent chez les ambulants. "À l'heure actuelle, on travaille à 60/70% grand maximum, explique Alain, marchand de poulet. C'est un fait certain. J'appelle ça du cinéma. Le sens et tout, ça n'a plus d'importance sur les marchés puisqu'en ville, on peut se croiser, dans les centres commerciaux aussi. Pourquoi sommes-nous punis par rapport à d'autres ?"

"On ne sait jamais si on va travailler"

À quelques mètres de là, Cathy cache elle aussi sa colère derrière son masque. Car si aujourd’hui, elle travaille, la maraîchère n’a aucune perspective pour les prochains jours. "On n'a jamais la même place, on ne sait jamais si on va travailler. Parfois, on vous prévient samedi après-midi que vous travaillez le dimanche, donc vous n'avez pas assez de marchandise. Puis vous achetez la marchandise et vous restez chez vous. Il y a des semaines où j'ai jeté 1.000 euros de marchandise."

Une autre mesure qui ne passe pas, c'est la limitation du nombre de clients sur le marché, alors qu'à l'extérieur, les filles s'allongent parfois. "Regardez la superficie qu'il y a ici. Même s'il y a 500 personnes sur le marché, vous avez plus de 4 à 5 mètres carré par personne. Je crois que c'est moins dangereux de venir sur le marché que d'aller dans une grande surface."

Il est aussi interdit de manger et de boire sur le marché. Les ambulants estiment ces mesures trop sévères. Ils protesteront lundi dans les rues de Bruxelles.




 

Vos commentaires