En ce moment
 
 

Madison ne trouve pas de job à cause de sa malformation: son frère a vécu la même chose il y a 18 ans

Madison est une jeune liégeoise de 20 ans qui présente une malformation à la bouche. Pour elle, cette différence est devenue un véritable handicap dans sa recherche d'un stage. Selon Madison, il s'agit d'une forme de discrimination à l'embauche. Il y a 18 ans, nous avions rencontré son frère, qui présente la même malformation. Déjà à l'époque, il témoignait pour sensibiliser la population. Mais rien ne semble avoir changé.

À 20 ans, Madison est à l'âge où l'on formule des projets et où les choix de vie ouvrent des portes. Mais depuis son enfance, elle ne voit devant elle rien d'autre que des portes closes. Armée de son courage, elle dépose des CV dans tous les magasins de Liège et alentour. Son but? Devenir stagiaire vendeuse. Mais elle ne parvient pas à se faire embaucher.

Le fait qu'on me refuse à cause de ma malformation, je n'accepte pas du tout

"Je sais que c'est à cause de ma malformation parce que je me suis présentée à un stage et la dame me dit: 'Non on ne recherche pas de stagiaire'. Une amie à moi, on se croise même pas 5 minutes après, elle se fait prendre en tant que stagiaire", confie Madison. "Si on me disait 'On ne vous prend pas parce que vous n'avez pas assez d'expérience, parce que j'ai vu un CV un peu mieux', il n'y a pas de souci, j'accepte. Mais le fait qu'on me refuse à cause de ma malformation, je n'accepte pas du tout".

Son frère nous parlait du même problème en 2001

Sa maladie, Madison la partage avec son frère. Nous l'avions rencontré il y a 18 ans, en 2001. Lui aussi avait eu besoin d'un coup de pouce pour trouver du travail. Déjà à l'époque, il s'inquiétait pour le futur de sa petite sœur, qui n'était encore qu'une enfant à ce moment-là. "Elle a deux ans, je le fais en partie pour elle parce que plus tard, quand elle aura 18 ou 19 ans, elle va chercher un emploi… Il ne faut plus que ça arrive. Ça ne doit plus arriver", nous expliquait alors Olivier.

Leur mère déplore la situation

Mais 18 ans plus tard, les mêmes difficultés se dressent sur le chemin de Madison. "Je m'y attendais. Mais je me disais: 'La chance va tourner, ça ne sera plus pareil, les choses vont changer'. Mais non, rien n'a changé, rien du tout", déplore Marina, la mère de Madison et Olivier.

Aujourd'hui, la jeune femme est à la recherche d'un employeur qui saura regarder au-delà de sa différence. Elle promet en retour de redoubler d'effort. Ce sera de toute façon ce qu'elle a toujours fait.

Vos commentaires