En ce moment
 

Nos reporters sont allés au cœur de la manif dans le taxi d’Abdel (vidéo)

Pour le RTL Info 13 H, Pauline Laurent et Thomas Kinet sont montés à bord du taxi d'Abdel. Le chauffeur exerce cette profession depuis sept ans et il est bien déterminé à aller jusqu'au bout pour faire bouger les choses.

300 taximens se sont donné rendez-vous dès 5h ce matin sur le plateau du Heysel. Le soleil n’est pas encore levé que les klaxons retentissent déjà. Abdel s’apprête à vivre une journée marathon: "Cette journée sera très longue, ça fait longtemps qu’on la prépare".


"Notre modèle social est menacé"

A bord du taxi d’Abdel, nos journalistes se dirigent vers l’autoroute E40 car l’objectif est simple: bloquer les entrées de Bruxelles.
"On a utilisé ce moyen-là en dernier recours. Oui, peut-être cela va faire chier les gens aujourd’hui mais le thème de l’Uberisation et de notre modèle social qui est menacé, cela concerne tout le monde", estime Abdel.

Deux heures plus tard et 11 km plus loin, le trafic est toujours au ralenti sur le ring. Abdel reste en contact permanent avec ses collègues situés dans d’autres zones. Ces actions se déroulent dans le calme. Le mot d’ordre est clair: pas de débordement.


Ils veulent la tête du ministre de la Mobilité

Si l’atmosphère est plutôt détendue, certains taximen n’hésitent pas s’arrêter en plein milieu de la E40. Ils veulent lancer un message au ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet.

"Les taxis sont venus lui dire en masse: NON, nous n’acceptons pas ce plan et nous considérons que Pascal Smet n’est plus l’interlocuteur valable pour le secteur des taxis", résume Abdel.

Les taximen comptent rester mobilisés jusqu’à la démission du ministre.

Vos commentaires