En ce moment
 
 

Parents et élèves sont suspendus à une réunion qui a lieu ce matin avec la Ministre de l'Enseignement: que pourrait-elle annoncer ?

 
CORONAVIRUS
 

A 13h, aucune information n'avait encore filtré sur cette réunion virtuelle qui rassemble les principaux acteurs de l'enseignement...

Tous les élèves, de la maternelle au secondaire, vont-ils continuer à pouvoir aller en classe, dans les semaines qui viennent? L'enseignement francophone est suspendu à la réunion, ce matin à 9h, entre la ministre Caroline Désir et les différents acteurs du secteur, à savoir les syndicats, pouvoirs organisateurs et fédérations de parents. L'objectif est de savoir si les mesures sanitaires seront durcies dans les établissements. Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

Renforcer encore le port du masque, dans certaines circonstances. Sensibiliser à nouveau, les élèves comme les professeurs, de l'utilité de ce masque. Sur ce point, la plupart des acteurs peuvent s'entendre.

Le débat de la présence de tous les élèves en classe, risque lui d'être plus animé. D'un côté, la Ministre de l'éducation Caroline Désir et certains syndicats comme la CSC, défendent le maintien des cours en présence, secondaire compris. "L'objectif est de repousser le plus loin possible la fermeture des écoles, ou d'une partie des écoles, ou l'hybridation des classes, car on sait bien que ça poserait d'énormes problèmes pour certaines élèves, notamment les plus fragilisés", a expliqué Roland Lahaye, du syndicat CSC. 

Dans l'autre camp, la fédération de parents Fapeo, les directions d'écoles de l'officiel, les représentants des écoles catholique Segec. Eux préfèrent soutenir l'hybridation des cours, en secondaire, c'est à dire le fait de ne plus obliger toutes les classes à venir à l'école, mais plutôt alterner la présence des plus grands, avec des cours à distance, une semaine sur deux par exemple. "On se pose la question de l'intérêt pédagogique d'aller à l'école tous les jours si c'est pour avoir la moitié du temps. Donc on voudrait vraiment questionner cette notion d'hybridation. Peut-être qu'il faut réinventer ce concept, pour qu'au final les élèves soient moins nombreux dans les écoles et puissent travailler de manière plus confortable", a expliqué Joelle Lacroix, de la Fapeo

Il faut dire que la propagation du virus inquiète certains parents, et certaines directions. Tout comme la multiplication des quarantaines, et des heures d'étude interminables, à l'école, à cause de l'absence de profs.

En Flandre, ça bouge

En Flandre, le code orange est d'application, mais il a été revu: tous les élèves de secondaire, même ceux de 3e et plus, restent malgré tout à l'école. Seules les classes dont tous les élèves disposent d'un ordinateur peuvent organiser l'hybridation, donc des cours en partie donnés à distance. En Wallonie, selon la Fapeo, seuls 30% des familles disposent d'un ordinateur à la maison.

Sachez également que la Vrije Universiteit Brussel (VUB) passera dès lundi en "code rouge avec des mesures d'accompagnement", a annoncé le porte-parole de l'université bruxelloise mercredi. Ces mesures d'accompagnement s'appliqueront aux étudiants en première année ou internationaux notamment, ainsi qu'au personnel.

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mercredi 21 octobre?

 




 

Vos commentaires