Plus de 10% des Belges vivent au quotidien avec un acouphène: "Il faut l’accepter, sinon on devient fou"

Aujourd'hui, dans notre pays, plus d'une personne sur dix souffrent d'acouphènes. De quoi s'agit-il exactement ? Explications dans le reportage de Nathanaël Pauly et Emmanuel Tallarico.

Marie vit en permanence avec un sifflement dans son oreille gauche. Cet acouphène est apparu pendant un concert lorsqu’elle avait 18 ans. Depuis ce jour-là, il ne l’a plus quittée. "Ce que je n’avais pas compris au début c’est que cela allait me suivre toute ma vie. 40 ans plus tard, j’ai toujours cet acouphène, j’ai toujours ce sifflement aigu dans l’oreille et le silence n’existe plus", explique Marie.


"C’est lié à notre époque parce que vous avez des intensités sonores fortes possibles"

Aujourd’hui, plus de 10% des Belges vivent au quotidien avec un acouphène. Chez les 18-25 ans, ils sont même 15% à souffrir de cette lésion irréversible et 90% ont déjà ressenti au moins une fois un acouphène passager. "C’est lié à notre époque parce que vous avez des intensités sonores fortes possibles. Des haut-parleurs si vous allez à un concert par exemple. Mais vous allez aussi la possibilité d’écouter de la musique toute la journée avec des casques qui peuvent produire du 95-100 décibels pendant des heures. Auparavant, cela n’existait pas", souligne Naima Deggouj, chef de service ORL aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles.


Des traitements existent mais...

Les victimes de ces sifflements ou bourdonnements sont de plus ne plus nombreuses. Si des traitements existent, dans de nombreux cas ils permettent d’apaiser la souffrance mais pas de faire disparaître l’acouphène. "Il fait partie de moi. Je pense qu’il faut l’accepter, sinon on devient fou", pense Marie.

Cette souffrance peut être provoquée par plusieurs facteurs génétiques ou certaines maladies comme le diabète. Mais aujourd’hui, les traumatismes sonores sont devenus la principale cause de ces acouphènes.

Vos commentaires