En ce moment
 
 

Positive Belgium: comment une petite société carolo s'est imposée dans le monde de l'audiovisuel et du "mapping vidéo"?

 
Positive Belgium
 

Toute cette semaine, pour son opération "Positive Belgique", RTLinfo met en lumière des sociétés innovantes belges. Focus ce midi sur Dirty Monitor. Une société carolo spécialisée dans la modélisation 3D, le mapping vidéo (fresques lumineuses) ou encore la projection holographique.

Antoine Menalda, manager exécutif chez Dirty Monitor, est venu répondre aux questions de Julie Denayer sur le plateau du RTLinfo 13H.

Julie Denayer: Le talent de Dirty monitor est reconnu au-delà de nos frontières. Comment en tant que petit belge on réussi à s’imposer dans le monde entier?

Antoine Menalda: Bonne question. Je pense que le Belge bénéficie d'une bonne cote à l'étranger. Je pense qu'on est un petit pays. Je pense que justement ce petit pays fait que les gens se demandent où on se situe. Du coup on nous retient et on bénéficie d'une très bonne cote à l'étranger.


J. D. : Justement, vous faites quoi à l'étranger?

A. M.: On travaille dans le monde du spectacle, de l'événementiel, on bosse dans le video mapping, mais dans d'autres disciplines aussi. On fait des ouvertures, des shows et des lancements de produits à travers le monde.


J. D.: Quand on commence petit, comment on fait pour devenir grand?

A. M.: C'est une bonne question! On part de rien… Je pense que nous on est des passionnés par notre boulot. Je pense qu'on est tous autodidactes. On est parti de rien. Il y a 15 ans, on faisait partie des premiers à amener de la vidéo dans les soirées. Puis on s'est toujours intéressé aux nouvelles technologies. On s'est spécialisé quelques années après dans le video mapping 3D. Puis maintenant on se tourne aussi vers d'autres solutions numériques interactives, comme la réalité virtuelle ou la réalité augmentée.


J. D.: Justement, c'est un secteur qui est en perpétuelle évolution. Comment vous réussissez à durer? C'est quoi la clé du succès?

A. M.: Je pense qu'il faut qu'on reste… On est passionnés comme je l'ai dit. Il faut rester curieux. Se remettre perpétuellement en question. Cette remise en question et cette curiosité fait qu'au jour le jour on a envie d'essayer des nouvelles choses. De proposer des nouvelles solutions à nos clients. Donc de ne pas rester sur nos acquis. Donc de se tourner vers d'autres propositions.

 




 

Vos commentaires