En ce moment
 
 

Pourra-t-on voyager en Europe cet été? Les Etats réfléchissent à une réouverture des frontières "coordonnée"

Pourra-t-on voyager en Europe cet été? Les Etats réfléchissent à une réouverture des frontières
© Image Belga
CORONAVIRUS

Les ministres des Affaires étrangères de dix pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République tchèque et Suisse) se sont réunis mercredi par vidéoconférence pour discuter d'une approche coordonnée en vue de restaurer à terme la possibilité pour tous de voyager dans l'Union européenne et dans l'espace Schengen après les restrictions imposées par la crise du coronavirus.

"La liberté de circulation et de déplacement à travers l'Europe est un élément fondamental du projet européen. Notre objectif est de restaurer la liberté de mouvement. Mais il est évident que nous devons le faire de manière à ne pas risquer de perdre le bénéfice des efforts considérables consentis par tous pour contrôler la pandémie. Il est important de pouvoir circuler en toute sécurité en Europe", a précisé le ministre belge, Philippe Goffin, dans un communiqué.

> Coronavirus: le virologue Steven Van Gucht met en garde avant la réouverture des frontières

L'initiative de cette vidéoconférence émanait du chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas. L'Allemagne a rouvert samedi dernier sa frontière avec le Luxembourg, tout en assouplissant progressivement ses contrôles frontaliers qui avaient été renforcés dès le 16 mars pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

Les dix ministres se sont félicités des orientations émises par la Commission européenne le 13 mai dans ses communications sur une approche progressive et coordonnée pour restaurer la liberté de circulation et lever les contrôles aux frontières intérieures. "Ces lignes directrices représentent une base importante pour les discussions en vue de convenir de critères pour les prochaines étapes", a souligné M. Goffin (MR).

Etapes progressives et coordonnées

"Afin d'éviter les problèmes lors de la levée des restrictions, nous avons besoin de prêter attention à la situation de part et d'autre de la frontière dans certains secteurs importants comme l'horeca, ou l'accès aux infrastructures touristiques. Les États membres de l'UE et de Schengen, en particulier ceux qui ont une frontière commune, doivent se concerter étroitement en ce qui concerne les conditions d'une levée progressive des restrictions aux frontières, les mesures de quarantaine et la restauration des services de transport transfrontaliers, a-t-il ajouté.

Les dix ministres ont assuré partager sept points, comme une "approche par étapes progressives coordonnées et convenues entre les États membres de l'UE et de (l'espace) Schengen" en vue de parvenir à une normalisation progressive des voyages transfrontaliers et la réouverture des postes frontaliers, "en accordant une attention particulière à la situation des travailleurs frontaliers".

Rétablir la confiance du public

Selon les dix ministres, les entreprises touristiques, les sociétés de transport et les acteurs privés concernés devraient utiliser les semaines à venir pour prendre les mesures de précaution appropriées afin de protéger les voyageurs une fois la liberté de circulation et de déplacement rétablie. Il sera essentiel de rétablir la confiance du public dans la sécurité des voyages, estiment-ils.

Quant aux citoyens, ils sont encouragés à continuer de prendre soigneusement note des informations sanitaires mises à leur disposition par les autorités nationales et européennes compétentes.

"Même si, à l'heure actuelle, la situation diffère d'un pays à l'autre, notre objectif commun est de coordonner le plus étroitement possible notre approche entre les partenaires européens", a résumé M. Goffin, qui s'était déjà entretenu du sujet dimanche et lundi avec ses homologues français, néerlandais, allemand et luxembourgeois.

 

Vos commentaires