Que faudrait-il pour sauver la planète? "Des politiciens qui nous écoutent", clame le jeune Lucas (vidéo)

Lucas, 14 ans, est venu manifester ce dimanche 27 janvier dans les rues de Bruxelles. C'est notamment lui qui menait les troupes lors de la Marche pour le climat.

Nos journalistes sur place ont rencontré Lucas en tête de la marche. Il était assez satisfait de l'affluence. "C'est pas mal. Je pense que le gouvernement doit nous écouter. Si, avec ça, il ne nous écoute pas, ce n'est pas normal." Le jeune garçon s'est aujourd'hui armé d'un mégaphone. En tête du cortège, il lance les slogans chantés par la foule. "L'objectif est que le gouvernement nous écoute."

Plus tôt dans la journée, une autre équipe avait fait la rencontre de Lucas. Il avait expliqué pour il était venu manifester. "Parce que c’est un projet qui me tient beaucoup à cœur. Je trouve que la planète commence de plus en plus à se dégrader. On est tous ensemble pour l’améliorer". Selon lui, ce qu'il faudrait pour changer la planète, ce sont "des politiciens qui nous écoutent".


35.000 jeunes pour le climat


La police belge avait compté jeudi 35.000 participants à la marche des jeunes pour le climat à Bruxelles, soit presque trois fois plus qu'une semaine plus tôt pour ce rendez-vous devenu hebdomadaire. Le décompte officiel pour cette troisième manifestation d'élèves belges, "Youth for Climate", se monte à 35.000, selon le compte Twitter de la police fédérale, contre 12.500 une semaine plus tôt et près de 3.000 lors de la première édition. Ces élèves ont décidé de "brosser les cours" (sécher, ndlr) tous les jeudi jusqu'à obtenir une réponse ambitieuse des dirigeants politiques dans la lutte contre le changement climatique.

Ils ont été rejoints ce jeudi par les étudiants du supérieur, emmenés notamment par Students for Climate, selon l'agence de presse Belga. "Les jeunes doivent être pris au sérieux par les politiques. Le climat est un souci global pour tous les gens de notre âge", a expliqué Laura Cools, initiatrice de Students for Climate, à Belga. La jeunesse se mobilise dans toute l'Europe sur le thème du climat, inspirée notamment par une jeune Suédoise de 16 ans, Greta Thunberg, qui avait frappé l'opinion publique lors de la COP24 à Katowice (Pologne) début décembre avec sa plaidoirie pour les générations futures.

Vos commentaires