En ce moment
 

Radicalisation dans les prisons, les gardiens parlent :"J’en ai déjà 10 en tête qui sont prêts à passer à l’acte"

Radicalisation dans les prisons, les gardiens parlent :

Le tueur de Liège, Benjamin Herman, n'est pas le seul sur la liste des radicalisés en prison. Des gardiens que nous avons rencontrés témoignent.

Aujourd’hui les prisons semblent être le berceau du jihad. Les plus faibles d’esprit ont recourt à l’endoctrinement des terroristes, qui ont mis au point une véritable stratégie de domination sur les autres prisonniers. Le phénomène inquiète profondément les gardien pénitentiaires, d'après eux Benjamin Herman a été la cible des radicaux. 

"On a vraiment vu là un lavage de cerveau, le gars ils l’ont travaillé, c’était un paumé, pas un terroriste à la base". "Ils l’ont travaillé pendant des mois, à force il est passé à l’acte", déclare un gardien.

Un très grand nombre de centres pénitentiaires sont confrontés au phénomène de radicalisation dans les prisons. Les islamistes tentent d’imposer leurs idéologies aux autres détenus et de les convertir.

"Je suis convaincue à 100% que les futurs terroristes sont dans les prisons. J’en ai déjà 10 en tête qui sont prêts à passer à l’acte"

Les prisonniers qui sont allés combattre aux côtés de l’organisation terroriste Etat Islamique sont considérés comme de véritable héros parmi la communauté des radicalisés.

Les détenus qui reviennent de Syrie vantent leurs crimes et leurs échanges reposent sur le nombre de morts dont ils sont la cause.

Face à ce terrible fléau, les gardiens de prisons laissent parler leur inquiétude et expriment leur désarroi: "Des radicaux qui prêchent et essayent de convertir les autres Belges, il y en a partout". "Je ne vois pas comment le gouvernement belge peut trouver des solutions pour stopper ce phénomène".

Vos commentaires