En ce moment
 
 

Réouverture de l'intérieur des bars et restaurants le 9 juin: qu'en pense l'horeca?

  • L''Horeca soulagé après l''annonce de réouverture en intérieur le 9 juin

  • Cafés et restaurants pourront ouvrir à l''intérieur dès le 9 juin

 
 
 

Un nouveau Comité de concertation a eu lieu ce mardi au Palais d’Egmont. Les responsables politiques ont décidé que les établissements horeca pourront ouvrir en intérieur jusqu'à 22 h à partir du 9 juin.

Fabian Hermans, administrateur de la Fédération Horeca Bruxelles, était invité sur le plateau du RTL INFO Bienvenue. Il a abordé les attentes du secteur horeca.

"Si on ouvre le 9 juin, ça fera 9 mois qu'on est fermé, pour l'intérieur. Il est temps qu'on ouvre. Aujourd'hui, les entrepreneurs de l'horeca sont aux abois même si les terrasses sont ouvertes", explique Fabian Hermans.

Il précise que les clients étaient au rendez-vous pour la réouverture des terrasses malgré la météo capricieuse. "Il faut absolument que l'intérieur soit là pour avoir un minimum de rentabilité, car aujourd'hui, la rentabilité n'y est pas", dit-il.

Pour l'administrateur de la Fédération Horeca Bruxelles, le soutien doit continuer à être présent. "On a la baisse de la TVA mais quand on a 50% de clients en moins dans des établissements, c'est 50% de soutien en moins".

"Il ne faut pas oublier qu'on doit récupérer le personnel, qu'on doit le sortir du chômage, mais est-ce qu'on va pouvoir le payer?", s'inquiète-t-il. Si la rentabilité n'y est pas, est-ce que ça vaut la peine de rouvrir?, se demande Fabian Hermans.

"Le soutien du gouvernement est obligatoire"

L'horeca va donc devoir encore attendre un mois avant de pouvoir accueillir les clients à l'intérieur. Fabian Hermans le répète, "le soutien du gouvernement est obligatoire". "Aujourd'hui, certains ont fait le choix de ne pas ouvrir, car ils savent très bien qu'en ouvrant, ils vont perdre de l'argent chaque jour. Car ce sont des charges de personnel, des charges fixes, des loyers, etc. Si la clientèle et la rentabilité n'y sont pas, si c'est pour creuser un trou plus grand, on ne voit pas l'utilité d'ouvrir", ajoute l'administrateur de la Fédération Horeca Bruxelles.

"On dit à tous nos entrepreneurs de bien réfléchir avant d'ouvrir et de bien faire les calculs parce que si c'est pour aggraver le trou financier, il n'y a pas d'utilité d'ouvrir", estime-t-il.




 

Vos commentaires