En ce moment
 
 

Rester sur la bande centrale de l'autoroute sera bientôt plus lourdement sanctionné: l'amende va doubler

Une mesure qui va parler à tous les automobilistes. Les personnes qui roulent sur l'autoroute sur la bande du milieu sans se rabattre vont être plus lourdement sanctionnés. L'amende va doubler, sans doute à partir du premier avril. Cette mesure ne réjouit pas tout le monde.

Ce comportement est celui qui irrite le plus les automobilistes selon un sondage: se placer sur une autoroute sur la bande du milieu et y rester, parfois même sur une distance de plusieurs kilomètres. Benoît Godart, porte-parole de l'institut de sécurité routière 'Vias', explique: "La personne qui est derrière va être tenté de, soit, la doubler par la droite, mais si le centriste se réveille à ce moment-là et veut lui aussi se rabattre sur la droite, ça pose de gros problème de sécurité routières; soit, de la doubler par la gauche et là vous risquez d'avoir des gens sur votre dos qui arrivent à toute vitesse." Ne pas conduire sur la bande la plus à droite de la chaussée est une infraction de premier de degré. L’amende est aujourd’hui de 58 euros. Son montant va passer à 116 euros pour une infraction cette fois de second degré.

Grab_20190215_131143_1

2000 PV dressés en 2017

Pour l’institut Vias, la mesure est nécessaire. L’agence wallonne de sécurité routière n’est pas de cet avis. Patric Derweduwen, administrateur délégué de l'agence wallonne pour la sécurité routière, indique: "La conduite sous l'influence de l'alcool ou de drogue mériterait beaucoup plus  de contrôles actuellement. Mettre en place une sanction plus importante sur le fait d'occuper la bande centrale n'a d'impact que si le nombre de contrôles est augmenté. Je ne pense pas que cela soit la priorité." Benoît Godart répond:"On ne peut pas laisser une incohérence dans le code de la route. Ça ne va pas d'avoir un comportement qui est de doubler par la droite qui est plus sévèrement puni que le centriste."

En 2017, en Belgique, la police a dressé pour cette infraction 2000 procès-verbaux. Après un vote cette semaine en commission de l’infrastructure, l’institut Vias espère une augmentation de l’amende le 1e avril.

Seront aussi concernés, les usagers qui par exemple restent sur la bande de gauche sur une nationale.

Vos commentaires