Scandale de la viande chez Veviba: y a-t-il des risques pour les consommateurs?

Quels sont les risques pour les Belges qui auraient mangé certains de ces morceaux de viande incriminés ? Les médecins évoquent surtout une réaction d'intoxication alimentaire.

Entre produits périmés et avariés, il est difficile de faire la différence. Car tant qu'elle est congelée, le développement des bactéries dans la viande s'arrête. Conservée sur une durée prolongée, c'est à température ambiante ou réfrigérée que le risque est possible.  

La ministre de la Santé, Maggie De Block, s'est montrée rassurante ce vendredi à propos des conséquences sanitaires de cette fraude. Le contrôle permanent réalisé par l'Institut scientifique de santé publique n'a révélé aucune augmentation particulière des infections liées à l'alimentation, a-t-elle indiqué à l'issue du Conseil des ministres.

"Si cette viande est conservée pendant des durées extrêmement longue, d'autres phénomènes peuvent se produire tels que des phénomènes d'oxydation, une simple altération du goût et de l'odeur, une couleur qui peut être modifiée", précise Antoine Clinquart, professeur de gestion de la qualité des denrées alimentaires à l'Université de Liège au micro de Fanny Dehaye et de Julien Raway.


Des déchets interdits à la consommation retrouvés dans la viande hachée
 
De plus, des déchets de catégorie 3, interdits à la consommation, auraient été retrouvés dans la viande hachée. Doit-on donc se méfier de ses sous-produits au départ déclarés propres à la consommation et utilisés dans la nourriture pour animaux?
 

"La catégorie 3 est la catégorie la moins à risques"
 
"La catégorie 3 est la catégorie la moins à risques. Après cela dépend de la nature de ses sous-produits. Il pourrait s'agir de sous-produits tout à fait corrects d'un point de vue sanitaire, mais qui auraient été déclassés pour des raisons d'aspects ou autre", répond le professeur. 
 
De son côté, l'Afca avait précisé, ce jeudi, que les risques en terme de santé publique étaient moindres."Un bœuf abattu, est également égorgé, afin de laisser le sang s'échapper. Lorsque la peau est coupée, les bactéries peuvent contaminer la viande. Normalement, cette partie est donc dégagée pour être utilisée comme alimentation animale par exemple. Cela n'a pas été le cas ici", a précisé Philippe Houdart, de l'Asca.
 
Avant d'ajouter : "Cela peut potentiellement représenter un risque, principalement pour les personnes qui consomment la viande crue. Pour la viande bien cuite, le risque est moindre".
 
Selon une étude américaine, les viandes hachées de bœuf et de poulet seraient les plus à même de véhiculer des infections. 

Vos commentaires