En ce moment
 
 

Coronavirus: sommes-nous devenus plus agressifs au volant depuis la crise?

 
 

On l'a vu cette semaine à Molenbeek, mais ce n'est pas la première fois que des agents sont "pris à partie" par des chauffards en Belgique. Il semble même que, de manière générale, l'agressivité au volant est de plus en plus fréquente. Notamment chez nous, puisque les Belges sont, apparemment, plus "nerveux" sur la route, que leurs voisins européens.

Klaxonner ou encore oublier de mettre son clignotant pour changer de direction sont autant de comportements irritants pour les conducteurs Belges. "Quand je vois vraiment quelqu'un qui m'énerve, je suis obligé de klaxonner", admet un conducteur interrogé par notre équipe de journalistes.  Un autre enchaîne: "La circulation et spécialement les travaux. Quand on a fini les vacances et que les travaux ne le sont pas, ça .. ça m'énerve." 

Et si les Belges sont aussi agacés au volant, c'est parce que 20% d'entre eux considèrent leur voiture comme une bulle et ne supportent qu'on vienne les déranger. Benoit Godart porte-parole de VIAS, était au micro du RTL info 19 heures: "Exemple, les petits comportements irritants type queue de poisson, freinages intempestifs et ils (les Belges) réagissent alors de manière excessive."

La Belgique tristement célèbre pour ses embouteillages 

La crise sanitaire a exacerbé les émotions y compris au volant. Plus de quatre conducteurs sur dix trouvent les autres usagers plus agressifs depuis le début de cette crise. Ils sont 17% à se sentir comme une autre personne dès qu'ils sont dans leur voiture. "On devient une personne un peu plus sujette aux frustrations, on réagit de manière plus agressive. Cela est dû peut-être au fait que la Belgique est connue pour ses embouteillages en particulier dans les grandes agglomérations."

Des nervosités auxquelles les policiers sont confrontés au quotidien lors des contrôles. François Ganseman, porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Ouest, développe : "Cette tendance est vraiment marquée sur l'ensemble des faits contre les forces de police. En passant de simples manques de respect à des faits judiciaires plus graves comme les coups et blessures, les caillassages, etc."

La zone de police de Bruxelles-Ouest a d'ailleurs constaté une augmentation des incivilités au volant.


 




 

Vos commentaires