En ce moment
 
 

Statues du roi Léopold II vandalisées: "On a vraiment besoin que dans nos écoles le vrai message passe", réagit la princesse Esmeralda

Statues du roi Léopold II vandalisées:
 
 

Depuis quelques jours, les actes de vandalisme visant les statues du roi Léopold II se répètent chez nous. Des pétitions ont même été lancées pour réclamer leur retrait de l'espace public. La princesse Esmeralda de Belgique, arrière-petite-nièce du roi Léopold II, réagit sur RTL INFO.

Depuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis, asphyxié lors de son interpellation par la police, de nombreuses manifestations ont été organisées à travers le monde pour lutter contre le racisme et les violences policières. En Belgique, un débat ressurgit sur la présence de monuments représentant Léopold II dans l'espace public, et plus largement sur le passé colonial de la Belgique et le rôle du deuxième souverain belge, Roi bâtisseur pour les uns, figure du colonialisme dans ce qu'il a de plus terrible pour les autres.

Pour la princesse Esmeralda de Belgique, arrière-petite-nièce du roi Léopold II qui vit à Londres aujourd'hui, il faudrait mieux expliquer les choses et accepter un débat public sur le sujet. 

"Nous n’avons jamais réglé cette question. On n’en a jamais parlé de manière posée, transparente. On ne l’enseigne pas dans nos écoles, on n’ose pas aborder ce sujet, on se sent très mal à l’aise et, tant que cela sera comme ça, les communautés ne pourront absolument pas se rejoindre, se comprendre. Je pense qu’il y a une espèce de mythe qui demeure qui fait que l’on veut parler de la colonisation de la part de nous Européens et on refuse de voir ce qu’elle a causé pour tout un continent. Et d’autres continents aussi puisque je veux surtout soulever que ce n’est pas seulement la Belgique bien sûr, c’est un passé que tous les Européens ont en commun. Et tant que l’on ne dénoncera pas ce qu’il s’est passé pendant la colonisation, on ne comprendra pas ce qui existe aujourd’hui encore au niveau du racisme", estime la princesse. 

"Moi je pense qu’il faudrait une grande consultation populaire à laquelle tout le monde participe pour décider quoi faire de ces statues. Peut-être les mettre dans un musée, peut-être mettre des plaques qui expliquent un peu plus en détails ce qui s’est passé. Mais il y a un débat à avoir et je pense que ce débat est vraiment urgent", ajoute l'arrière-petite-nièce du roi Léopold II. 

"On a vraiment besoin que dans nos écoles le vrai message passe, qu’on arrête d’avoir un seul côté de l'histoire entièrement centré sur l’Europe", conclut-elle.  




 

Vos commentaires