Suite à la peste porcine, le ministre de l'Agriculture reconnaît la filière porcine comme secteur en crise

Suite à la peste porcine, le ministre de l'Agriculture reconnaît la filière porcine comme secteur en crise
(C) Belga

Le ministre fédéral de l'Agriculture et des Indépendants, Denis Ducarme, a reconnu la filière porcine, touchée financièrement par l'apparition d'un foyer de peste porcine africaine en province de Luxembourg, comme secteur en crise, a-t-il annoncé vendredi à l'issue d'une réunion avec les syndicats agricoles.

"Il est indispensable de soutenir le secteur porcin. Bien qu'il demeure totalement sain grâce aux mesures sanitaires préventives parfois extrêmement difficiles que nous avons dû prendre, il continue de subir les effets financiers de la présence d'un foyer de peste porcine africaine qui touche les sangliers dans le sud de la province du Luxembourg. Voilà pourquoi j'ai décidé de reconnaître l'ensemble de la filière comme 'secteur en crise'", explique Denis Ducarme, cité dans un communiqué.

Le ministre a également étendu la mesure à l'ensemble des indépendants de la zone infectée directement impactés par la peste porcine, comme les exploitants forestiers qui ne peuvent plus accéder à leur parcelle ou les gérants d'établissements touristiques qui ont vu leur fréquentation chuter.


Qu'est-ce que cela implique pour les personnes touchées?

Concrètement, les indépendants concernés pourront obtenir, selon leur cas: une réduction des cotisations sociales provisoires, une dispense des cotisations sociales ou le report de paiement d'un an des cotisations sociales pour les quatre trimestres de 2019. Ces mesures seront d'application pour les quatre trimestres de l'année 2019.

Denis Ducarme a également signé, en accord avec l'Afsca et les autorités européennes, un arrêté ministériel assouplissant les règles relatives au transport des porcs, ce qui permettra de réduire les coûts auxquels sont confrontés les éleveurs et de soulager leur trésorerie.


Chute des prix de la viande et de la fréquentation touristique de la région

Depuis l'apparition du foyer de peste porcine africaine dans le sud de la province de Luxembourg, les prix du porc ont chuté d'environ 20%, jusqu'à 0,85 euro du kilo, soit en-dessous du prix de revient.

Le secteur porcin belge comprend plus de 4.000 exploitations porcines et représente plus de 15.000 emplois. Le chiffre d'affaires annuel de la filière s'élève à 1,5 milliard d'euros.


Critiques envers les "mesurettes" du gouvernement

De son côté, la Fédération unie de groupements d'éleveurs et d'agriculteurs (Fugea) évoque des "mesurettes" et estime que l'état de crise du secteur ne date pas de l'apparition du virus de la peste porcine en Belgique mais prévaut depuis plus de cinq ans. La Fugea dénonce un "système basé sur l'exportation" qui "écrase les prix de vente" et réclame une régulation des quantités produites "pour contrer toute croissance infinie à des prix ne couvrant plus les coûts de production".

Vos commentaires