En ce moment
 
 

Manifestation à Namur: près de 10.000 personnes mobilisées, des perturbations partout en Wallonie

Les travailleurs wallons du secteur non-marchand manifestent ce lundi à Namur depuis 10h. Travailleurs des maisons de repos et de soins, des crèches, d'institutions pour personnes handicapées ou encore infirmières et infirmiers à domicile, tous sont mobilisés contre les décisions du gouvernement wallon touchant leur secteur. Résultat : des perturbations dans les transports en commun, les crèches ou encore la collecte des déchets en Wallonie.

Entre 9.000 et 11.000 personnes, selon le front commun syndical, manifestent ce lundi matin dans les rues de Namur afin de protester contre la réforme des aides à la promotion de l'emploi (APE) qui doit être votée cette semaine au Parlement de Wallonie, mais aussi contre  celle des centres d'intégration socio-professionnels et plus généralement contre la commercialisation du secteur non-marchand. Ils dénoncent la course à la rentabilité dans certaines maisons de repos par exemple ou certains instituts spécialisés. La manifestation a démarré à 10h de la gare de Namur et le cortège ralliera la place Saint-Aubin vers 12h30 où des prises de parole sont annoncées.

Manifestants01

Ce que reprochent les syndicats

"Nous avons toujours été demandeurs d'une réforme des aides à la promotion de l'emploi mais nous nous opposons à la volonté du gouvernement actuel de marchandiser le secteur et de raboter les budgets, sans concertation sociale malgré ce que le ministre Jeholet affirme et en laissant de côté les publics les plus fragilisés", a expliqué, à l'entame de la manifestation, Marc Becker, secrétaire national de la CSC.

"Nos revendications sont aujourd'hui plus larges que lors des premières manifestations au printemps dernier", a de son côté souligné Thierry Bodson, le patron de la FGTB wallonne. "Après la réforme des APE, le ministre Jeholet s'attaque en effet aux dépenses éligibles des ASBL actives dans l'insertion socioprofessionnelle, des structures qui encadrent pourtant les publics les plus précarisés et qui vont se retrouver en grandes difficultés financières", a-t-il pointé. "De réformes en réformes, menées au pas de charge et sans connaissance du terrain, on voit que c'est le service public qui est dans le collimateur du gouvernement", a poursuivi Thierry Bodson.

Objectif, mettre la pression sur le gouvernement wallon qui doit adopter mercredi l'importante réforme sur les aides à l'emploi en Wallonie. "Le problème aujourd'hui, soulève Yves Hellendorff, secrétaire national secteur non-marchand de la CNE, c'est que le volume de l'emploi restera le même après la réforme. Donc on va avoir une difficulté de financement et une difficulté pour les entreprises, c'est pour ça que les employeurs sont là aujourd'hui, et une difficulté de garantir l'emploi et donc la qualité du service.

Les associations sont dans le flou et n'ont aucune garantie sur la distribution des points APE. "Comment vont-ils être distribué, se demande un manifestant. Est-ce qu'ils sont sur que le système va continuer?" 60.000 personnes seraient touchées par cette réforme dont 4000 employeurs. "Il y a les APE, mais aussi le financement de toute une série d'autres secteurs, ajoute un manifestant FGTB. Et puis il y a les services publics où on constate que par exemple les provinces perdent 15 millions aujourd'hui, mais les provinces c'est aussi des services aux personnes handicapés, aux jeunes, au sport et ainsi de suite."

Conséquences pour les Wallons aujourd'hui, des perturbations sont à prévoir notamment dans les transports en commun.

Manifestants02

Nombreuses perturbations

Si l'ensemble du réseau des TEC est concerné, la plupart des lignes circulent quasi normalement dans les provinces de Namur et Luxembourg ainsi qu'à Liège et Verviers, où de "légères perturbations" sont constatées. "70 à 75% des services sont assurés", affirme la porte-parole du TEC Liège-Verviers, Carine Zanella, selon qui la situation devrait rester stable au cours de la journée. Dans le Hainaut, certaines lignes ne seront que partiellement assurées dans les régions du Borinage, de Mons et du Centre, notamment. Des listes détaillées des parcours maintenus ou supprimés sont régulièrement mises à jour sur le site web www.infotec.be. A Charleroi, "d'importantes perturbations sont à prévoir", souligne la société wallonne de transport public. De très nombreux voyages ont déjà été supprimés. Enfin, quelques perturbations sont également à noter dans le Brabant wallon. L'ensemble des services seront à nouveau assurés normalement mardi.

Pas de perturbation en revanche sur le rail. Les trains circulent tout à fait normalement

Des soucis aussi ce lundi pour les parents de jeunes enfants? Oui car certaines crèches seront fermées quand d'autres tournent au ralenti. C'est au cas par cas évidemment. La plupart des directions ont averti les parents. Le personnel de certaines maisons de repos devrait aussi rejoindre la manifestation avec un service minimum pour les patients évidement. Attention, la collecte des déchets dans la région de Mons-Borinage pourrait, elle aussi, être perturbée.


Vos commentaires