En ce moment
 
 

Un dangereux pédophile se cache-t-il derrière la chatte de l'application Talking Angela?

 
 

Talking Angela, une application représentant une chatte blanche qui vous pose des questions, serait en fait dirigée par un pédophile voire un réseau pédophile. Voici la folle rumeur qui court sur les réseaux sociaux et inquiète de nombreux internautes.

Plusieurs internautes ont pris contact avec notre rédaction via notre page Alertez-nous ces derniers jours pour nous faire part d’une information qu’ils ont repérée, principalement sur Facebook. "Je suis tombée sur des images qui sont en rapports par un ou des pédophiles. Cela concerne directement les enfants! Il s'agit de l'application " Talking Angela ". Je voudrais savoir si cela est vrai ou pas? Dans l'œil d'Angéla se cache paraît-il un hacker, un pédophile. Si cela est vrai, celui-ci poserait des questions aux enfants, leurs demandant, sont âge, où il habite, le nom de l'école, prendrait des photos des enfants, etc", nous a écrit Mina.

Un pédophile dans les yeux bleus du chat?

Nous avons donc fait quelques recherches pour en savoir plus sur cette application. Elle existe effectivement et est représentée par une chatte blanche avec de grands yeux bleus qui pose des questions aux internautes. Selon différentes informations qui circulent sur Facebook et Twitter, derrière cette application se cacherait un dangereux pédophile voire un réseau pédophile. "Tous ceux qui ont le jeu Talking Angela… supprimez ! Regardez bien dans les yeux du chat, on voit une pièce et ce jeu, un pédophile est derrière ! Ce n’est pas une blague", peut-on par exemple lire sur Facebook. Certains internautes expliquent même qu’un homme dans une chambre peut être aperçu dans les yeux du chat, photos à l’appui.

Un canular qui a déjà fait le tour de la toile il y a un an

Mais il n’en est rien. Ce fameux pédophile qui se cache dans les yeux du chat n’existe heureusement pas. Il s’agit comme souvent d’un hoax, un canular informatique.  Selon le site Meltybuzz.fr citant le site de la chaîne d’information USA Today, cette rumeur aurait été lancée il y a déjà un an sur Facebook. Elle est réapparue sur le réseau social il y a quelques jours et s’est propagée à une vitesse folle.

"C’est physiquement impossible qu’une personne soit derrière l’application"

Samo Login, le cofondateur de Outfit7, la compagnie qui a développé l’application, a expliqué à la chaîne américaine que l’application était basée sur un programme particulier de chat par robot et qu’il n’était pas possible qu’un être humain en prenne les commandes. "C’est assez facile d’avoir l’illusion que vous parlez à une vraie personne, mais c’est physiquement impossible qu’une personne soit derrière l’application", a-t-il précisé.


 

Vos commentaires