En ce moment
 
 

Un geste pour la planète: Pauline fait son dentifrice elle-même, elle dévoile sa recette (vidéo)

 
Un geste pour la planète
 

A l’occasion de la conférence sur le climat qui se tient cette semaine à Katowize, en Pologne, RTLINFO vous propose de découvrir les petits gestes du quotidien qui permettent de limiter votre impact sur l’environnement. Troisième geste pour la planète : faire son dentifrice soi-même. Un moyen de réduire sa production de déchets, en particulier les plastiques qui polluent nos océans. Le dentifrice fait maison, comment ça marche ? Voyez la réponse de Simon François, Thomas Kinet et Thomas Decupere.

Atelier création de dentifrice dans la cuisine de Pauline. Pour une préparation qui servira durant un mois minimum, 5 ingrédients sont suffisants. "Le carbonate de calcium, c’est la base, je mets 5 cuillères", débute Pauline. Ajoutez à cela une pincée de sel de cuisine pour les minéraux, une cuillère à café de cannelle pour le goût et lutter contre les bactéries, quelques copeaux de savon de Marseille et 5 gouttes d’huile essentielle de menthe viennent parfaire la recette.
 

"L'avantage de faire son dentifrice soi-même, c'est qu'on peut doser les ingrédients comme on veut", explique-t-elle. Le résultat : une poudre nettoyante à appliquer sur sa brosse à dents. Un produit maison et efficace.

"La première fois que je suis allée chez mon dentiste, j'étais quand même un peu stressée. Mais bon, tout allait bien. Je lui ai un peu posé la question. Je lui ai expliqué ce que j'utilisais et il m'a dit qu'il y avait aucun problème et que finalement, l'essentiel est d'avoir une bonne brosse à dents et de bien se brosser les dents", détaille la jeune femme.

Depuis deux ans, Pauline tente de réduire ses déchets. Faire son dentifrice est l’un des gestes qu’elle a adopté au quotidien. "On entend qu'il y a des microbilles dans les dentifrices qui sont mauvaises pour l'environnement, pour l'eau et toute la nature. Ici, c'est que des produits naturels. C'est bon pour moi et bon pour la nature", précise Pauline.
 
Chaque année dans le monde, on déverse 8 millions de tonnes de plastiques dans les océans. Parmi tous ces déchets, on retrouve 200 000 tonnes de microbilles de plastique. Cela correspond au poids de 400 airbus A380.

En Belgique, l’industrie cosmétique a décidé de bannir d’ici fin 2019 les microbilles de plastique présentes notamment dans les exfoliants et les dentifrices "blancheur". À condition de respecter une hygiène stricte, faire ses produits de beauté soi-même est un geste utile pour l’environnement.



"Faire ses cosmétiques soi-même peut être très intéressant pour l'environnement, car on va sélectionner des ingrédients simples et consommer moins, mais mieux. Par exemple, une crème conventionnelle peut contenir jusqu'à 30 à 40 ingrédients différents. Quand on la fait soi-même, on peut se limiter à trois ingrédients et avoir une crème qui remplit totalement ses fonctions", explique Aurélie Melchior, experte à l’Asbl Eco Conso.

Dans sa préparation, Pauline contrôle les ingrédients, mais aussi le coût du produit. Faire son dentifrice lui coûte environ 10 euros par an. Le mélange des matières premières dure moins de deux minutes. 


 

 




 

Vos commentaires